Depuis 3 mois, les candidat·e·s admissibles aux concours internes de l’Éducation nationale sont plongé·e·s dans une inconfortable attente, ballotté·e·s d’annonces en annonces, parfois contradictoires. Surtout, elles·ils ont prolongé leur période de préparation des oraux, tout en assumant la continuité pédagogique au quotidien. Le 20 mai dernier, l’APSES alertait sur les conséquences désastreuses pour eux et pour la qualité du service public de ce traitement particulier.

Depuis, l’annonce de l’annulation des oraux, publiée au Journal Officiel le 14 juin, et l’admission sur l’unique base des résultats aux écrits, sont très loin de prendre en compte la situation de nos collègues.

Faut-il rappeler que ces candidat·e·s sont aussi des personnels reconnus par l’institution, exerçant depuis 3 ans au minimum devant des classes ?

Alors que le Ministère relance des campagnes de recrutement, alors que les inégalités accentuées par la fermeture des établissements commandent de garantir la qualité des conditions de travail pour les enseignant.e.s et leurs élèves, il paraît contradictoire d’écarter autant de personnels qualifiés de la réussite des concours.

De même, pourquoi s’obstiner à organiser des oraux de titularisation en juin 2021 ? Les dispositifs d’inspection en classe sont suffisamment éprouvés, pour ne pas ajouter une épreuve de vérification, source de stress et de travail supplémentaires tout au long de l’année.

En outre, si la crise sanitaire a imposé de changer les règles en cours de jeu, ces nouvelles mesures doivent garantir une égalité de traitement entre les candidat·e·s. Comment accepter que 4 000 collègues soient privé·e·s de défendre leurs chances à l’oral, alors qu’elles·ils préparent depuis plusieurs mois ou plusieurs années ces concours internes ?

Ainsi, compte tenu de la situation sanitaire inédite, l’APSES demande au Ministère d’arrêter la seule décision juste et logique, dans l’intérêt des candidat·e·s et du service public d’Éducation, et déjà formulée par le collectif Inter-Admissibles ainsi que les organisations syndicales : l’admission de tous les admissibles aux concours internes.

facebooktwittermail