En cette rentrée 2023, malgré les demandes réitérées, le ministère de l’Éducation nationale n’a pas jugé pertinent d’aménager les programmes, en modifiant le calendrier des épreuves écrites de spécialité. Ainsi, les élèves devraient maîtriser 12 chapitres en juin, contre 7 en mars, soit un quasi-doublement du programme pour un petit trimestre de plus !

Pourtant, les enquêtes menées par l’APSES ont mis en évidence des programmes beaucoup trop denses et une véritable course pour le bac 2023, avec 7 chapitres rentrés au chausse-pieds en deux trimestres, une méthodologie bâclée.

Face à l’augmentation considérable du programme exigé pour le bac, l’APSES dénonce la charge de travail intenable pour les élèves et les professeur·es, et demande de reconsidérer cette décision incompréhensible et d’engager une refonte des programmes de SES.

Dans l’attente, elle appelle les collègues, pour cette année, à prioriser huit chapitres à étudier. Une demande d’audience sera envoyée au ministère pour affirmer cet appel.

Retrouvez en ligne : « l’APSES appelle les collègues à se concentrer sur huit chapitres pour ne pas maltraiter les élèves »

 

L’année ne fait que commencer, il est encore temps d’agir collectivement !

Un signalement permet de consigner les situations de nature à détériorer les conditions de travail, à favoriser les risques psychosociaux (relations de travail, intensification, relations avec les usagers, conflits de valeur, etc.). Le registre est désormais dématérialisé dans la plupart des académies.
Chaque fiche est individuelle, et doit être visée par le chef de service. Merci de transmettre ce signalement aux membres de la FS-SSCT (organisations syndicales représentatives), et à faire suivre à l’APSES.
Il s’agit de laisser une trace officielle, de montrer que l’attaque en profondeur de notre métier met en péril notre sécurité et notre santé. A remplir de manière factuelle et précise, sans nommer individuellement les protagonistes (exemple ici).

  • Contacter nos parlementaires (député⋅es et sénateur⋅rices)

Voici une lettre type qui peut être adaptée en fonction de votre situation et des interlocuteurs (il est souvent plus efficace de personnaliser la lettre pour que les parlementaires ne reçoivent pas plusieurs fois la même). Elle peut être directement envoyée par email (retrouver le contact de votre député et votre sénateur) ou par voie postale. Pensez à nous signaler ici la ou les personnes que vous avez contactées.

La lettre est à retrouver ici : Lettre-aux-parlementaires

  • Écrire à l’Elysée et à Matignon

Écrivez (individuellement ou par équipe) par email au ministre de l’Education nationale (infos ici), au président de la République (infos ici) et à la première ministre (infos ici) en adaptant la lettre aux parlementaires.

  • Communiquer avec les parents / Conseil d’administration

Une motion peut être utilement partagée avec les élu⋅es au Conseil d’administration de votre lycée, notamment les parents.

  • Écrire aux IA-IPR

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à partager votre expérience professionnelle avec votre IPR en lui transmettant une lettre par voie hiérarchique, de préférence signée par toute l’équipe.

Facebooktwittermail