Dans la réforme Blanquer, la définition des enseignements bénéficiant du contenu de l’accompagnement personnalisé relève de l’échelon local.

L’APSES dénonce cet état de fait, qui contribue encore plus à creuser les inégalités entre établissements et empêche l’application de programmes véritablement nationaux. Dans leurs établissements, les enseignants de SES peuvent se trouver isolés ou parfois démunis. C’est la raison pour laquelle l’APSES diffuse un argumentaire visant à permettre aux collègues d’intervenir en AP.

Cet argumentaire vise autant que faire se peut à réduire les inégalités entre lycées, un objectif que la réforme Blanquer et l’autonomie croissante des établissements mettent de plus en plus à mal.

1/ Ce que disent les textes (bulletin officiel du 19 juillet 2018)

Organisation et volumes horaires de la classe de seconde

« Article 5 – Les élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé, dont une aide à l’orientation, selon leurs besoins.

L’accompagnement personnalisé en classe de seconde est destiné à améliorer les compétences scolaires de l’élève dans la maîtrise écrite et orale de la langue française et en mathématiques. Une évaluation des compétences de chaque élève dans chacun de ces domaines est organisée en début de classe de seconde. L’accompagnement personnalisé est également destiné à soutenir la capacité d’apprendre et de progresser des élèves, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle.

L’accompagnement au choix de l’orientation mentionné au premier alinéa implique l’intervention des membres de l’équipe éducative et, le cas échéant, des personnes et organismes invités par l’établissement et qui peuvent être mandatés par le conseil régional.

Conformément aux dispositions des articles D. 331-26 et R. 421-41-3 du Code de l’éducation, les modalités d’organisation de l’accompagnement personnalisé et, notamment, de l’accompagnement au choix de l’orientation sont fixées par le conseil d’administration.

Dans les établissements publics locaux d’enseignement et dans les établissements publics locaux d’enseignement de formation professionnelle agricoles, le conseil d’administration se prononce après consultation, respectivement, du conseil pédagogique ou des conseils compétents.

Dans les établissements d’enseignement privés sous contrat, les modalités d’organisation de l’accompagnement personnalisé et, notamment, de l’accompagnement au choix de l’orientation sont fixées par le chef d’établissement en concertation avec les professeurs.»

2/ Des argumentations possibles pour intervenir en AP en seconde

Rappelons que les SES reviennent dans le tronc commun de seconde. A ce titre, les professeurs de SES peuvent légitimement se positionner en tant que professeurs principaux pour ce niveau.

L’intervention des enseignants de SES dans le cadre de l’accompagnement personnalisé peut être justifiée dans le cadre :

  • de la construction du parcours de formation et d’orientation de l’élève : notamment au titre de professeur principal, l’intervention du professeur de SES peut donner lieu à des visites d’entreprises ou d’autres organisations, à l’intervention d’anciens élèves en classe, la visite d’établissements du supérieur.

  • de la découverte des études supérieures et du monde professionnel : l’AP permettrait d’approfondir certains éléments du programme de SES, comme les liens entre diplôme et emploi, ou encore la diversité des organisations productives.

  • de la nouvelle scolarité mise en place : SES est une spécialité majeure du cycle terminal, et présente dans de nombreux attendus du supérieur. Les élèves découvrant cette discipline au lycée, l’AP permettrait d’initier les élèves aux méthodes propres aux sciences sociales, contribuant à une meilleure connaissance des formations à venir.

  • de l’aide méthodologique : les professeurs de SES sont à même d’améliorer les compétences écrites et orales des élèves, à travers des travaux spécifiques sur l’argumentation, la prise de notes, l’apprentissage des cours, la prise de parole, en SES ou en lien avec les autres disciplines.

1/ Ce que disent les textes (bulletin officiel du 19 juillet 2018)

Organisation et volumes horaires des enseignements du cycle terminal

« Article 4 – Les élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé, dont une aide à l’orientation, selon leurs besoins.

L’accompagnement personnalisé est destiné à soutenir la capacité d’apprendre et de progresser des élèves, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle. En classe de terminale, l’accompagnement personnalisé prend appui prioritairement sur les enseignements de spécialité.

L’accompagnement au choix de l’orientation mentionné au premier alinéa implique l’intervention des membres de l’équipe éducative et, le cas échéant, des personnes et organismes invités par l’établissement et qui peuvent être mandatés par le conseil régional. 

Les modalités d’organisation de l’accompagnement personnalisé et, notamment, de l’accompagnement au choix de l’orientation sont fixées par le conseil d’administration.

Dans les établissements publics locaux d’enseignement et dans les établissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricoles, le conseil d’administration se prononce après consultation, respectivement, du conseil pédagogique ou des conseils compétents.

Dans les établissements privés sous contrat, les modalités d’organisation de l’accompagnement personnalisé et de l’accompagnement au choix de l’orientation sont fixées par le chef d’établissement en concertation avec les professeurs. »

2/ Des argumentations possibles pour l’intervention des professeurs de SES en AP dans le cycle terminal

L’intervention des enseignants de SES dans le cadre de l’accompagnement personnalisé peut être justifiée dans le cadre :

  • du soutien disciplinaire : les SES étant l’une des nouvelles spécialités, mais, absente des enseignements du collège, avec un faible horaire en seconde, le soutien s’avère souvent nécessaire en ce qui concerne les savoirs, méthodes et épreuves du baccalauréat de SES.

  • du nouveau parcours des élèves, les spécialités occupent une place prépondérante : outre leur prise en compte dans le contrôle continu, chaque spécialité compte pour 16% des coefficients du bac, et 26% si l’on inclut le Grand oral qui s’appuie sur l’une ou les deux spécialités choisies par les candidat.e.s. Il paraît normal qu’un soutien disciplinaire soit prévu pour ces disciplines dominantes qui visent à spécialiser les élèves.

  • de l’aide méthodologique : les professeurs de SES détectent souvent d’éventuelles lacunes méthodologiques et sont à même d’y remédier. Il est d’ailleurs possible de réaliser un travail spécifique sur l’argumentation, la prise de notes, l’apprentissage des cours, en SES ou en lien avec les autres disciplines.

  • de travaux interdisciplinaires : outre d’éventuels travaux interdisciplinaires dans le cadre de l’argumentation, les SES peuvent être appariées de manière féconde avec d’autres disciplines, parmi lesquelles

    • les mathématiques, notamment pour lire et comprendre les informations statistiques, ou aborder la notion de modèle

    • le français, pour décrypter la presse et les media, ou étudier des œuvres littéraires où le regard de différentes sciences sociales peut être éclairant

    • l’histoire-géographie, notamment pour aborder l’histoire économique, l’histoire de la protection sociale, de la mondialisation, le développement durable, etc…

    • les langues, notamment pour des aspects de « civilisation »

    • d’autres spécialités dans le cadre du grand oral : pour une épreuve nouvelle susceptible de s’appuyer sur les deux spécialités suivies en terminale, un accompagnement peut s’avérer judicieux

  • de la construction du parcours de formation et d’orientation de l’élève : notamment au titre de professeur principal, l’intervention du professeurs de SES donner lieu à des visites d’entreprises ou d’autres organisations, à l’intervention d’anciens élèves en classe, la visite d’établissements du supérieur.

Remarque : dans les établissements, les proviseurs pourraient ne pas donner de dédoublement aux SES en première au prétexte que les professeurs de SES interviendraient en accompagnement personnalisé (ou vice versa). Il faut donc veiller à bien distinguer l’argumentaire pour obtenir des groupes à effectifs réduits de celui pour intervenir en accompagnement personnalisé, pour démontrer que les finalités n’y sont pas nécessairement les mêmes.

facebooktwittermail