Hommage de l’APSES à Françoise Héritier
Françoise Héritier est décédée dans la nuit de mardi à mercredi, le jour de ses 84 ans. C’est une très grande figure des sciences sociales qui disparaît, dont la contribution a été décisive pour mettre en évidence les ressorts de la « valence différentielle des sexes », et lutter contre les inégalités entre femmes et hommes. Son oeuvre irrigue depuis longtemps l’enseignement de Sciences économiques et sociales, dans les programmes actuels pour traiter les thèmes de la socialisation différenciée selon le genre, et dans les programmes passés sur la famille et la culture. Son article  « Les 1001 formes de la famille » paru dans Le Monde en 1975 a été étudié par des générations entières d’élèves suivant un enseignement de SES.
Les professeurs de Sciences économiques et sociales savent également ce qu’ils doivent à Françoise Héritier pour son soutien renouvelé à notre discipline. Lors de la dernière réforme du lycée, elle nous avait rejoint dans notre demande de généraliser l’enseignement des SES à tous les lycéens en seconde, et dans notre regret de voir disparaître le regard anthropologique des programmes actuels.
Soutien à l’appel « Les sciences économiques et sociales au lycée : un enjeu démocratique »
« Le 26 novembre 2009
Je vous écris pour vous donner officiellement ma signature au texte de soutien pour l’enseignement des sciences économiques et sociales au lycée. C’est un combat nécessaire.
Françoise Héritier »
 Françoise Héritier 1
Soutien au projet de contre-programme élaboré par l’APSES pour la classe de seconde en 2010
 Françoise Héritier 2
« ​Le 3 mars 2010
Je vous suis très reconnaissante de m’avoir envoyé le projet de programme du Ministère et la proposition de programme que vous avez élaborée en retour pour l’enseignement des SES aux lycéens de seconde. Naturellement, je vous donne mon soutien pour la réintroduction, notamment, d’un regard anthropologique. 

Françoise Héritier »

facebooktwittergoogle_plusmail