Paris, le 18 janvier 2022 :

La plupart des organisations syndicales, des organisations de jeunesse, et la principale fédération de parents d’élèves ont appelé à la grève le jeudi 13 janvier et ce mouvement a été massivement suivi par les enseignant·e·s de SES.
Au-delà des revendications concernant la gestion de la crise sanitaire à l’école, les personnels d’éducation ont montré leur rejet des réformes du lycée et du baccalauréat, qui dégradent structurellement la qualité du service public d’éducation, les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignant·e·s.
L’APSES continuera de se mobiliser pour demander une amélioration des conditions d’enseignement des SES au lycée, des programmes plus adaptés aux lycéen·ne·s et un calendrier des épreuves du baccalauréat qui ne se calque pas sur les impératifs de sélection de l’enseignement supérieur mais sur les besoins des élèves.
À l’issue de la grève du 13 janvier, le ministre de l’Education a indiqué qu’il allait « faire une analyse avec les organisations représentatives » afin de « voir s’il est opportun d’avoir un report de ces épreuves de mars vers le mois de juin ».

Le temps de l’analyse est passé, comme le montrent nos enquêtes de terrain, il est temps d’agir désormais !

Pour que les élèves et leurs professeur·e·s puissent à nouveau travailler sereinement, concilier véritablement apprentissages des contenus et de la méthodologie des épreuves de baccalauréat, l’APSES demande au ministère d’annoncer au plus vite le report des épreuves écrites de spécialité en juin sur un programme allégé.
Afin d’éviter de recommencer à maltraiter les élèves dès la rentrée de septembre, il faut réfléchir à la modification de programmes trop lourds et inadaptés aux conditions d’enseignement, même en dehors du contexte de crise sanitaire et rétablir de manière durable des épreuves finales au mois de juin.
L’APSES soutient la poursuite des mobilisations, notamment ce jeudi 20 janvier, à l’appel de nombreuses organisations (syndicales, parents et élèves) : FSU, CGT Educ’Action, FO, Sud Education, FCPE, Voix Lycéenne, MNL, FIDL.

facebooktwittermail