Ce que la réforme du lycée a fait aux professeurs de SES

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/12/03122021Article637741116883145786.aspx

03122110
L’Apses, association qui réunit la moitié des professeurs de SES, publie une intéressante étude sur les effets de la réforme du lycée sur les sciences économiques et sociales. D’un coté la réforme a rendu l’enseignement de SES obligatoire en seconde ce qui se traduit par une hausse du nombre d’élèves aussi en cycle terminal. Au total il y a 18% d’élèves en plus qui font des SES. D’autre part le nombre de postes a été réduit avec 223 postes supprimés (-4%). « Cette baisse du nombre d’enseignant·e·s, alors même que le nombre d’élèves suivant un enseignement de SES a augmenté de 20%, se traduit par une dégradation des conditions de travail des élèves et des enseignant·e·s », écrit l’Apses. « Alors qu’en 2018-2019, un·e enseignant·e de SES du public avait en charge en moyenne 125 élèves suivant un enseignement de SES, en 2020-2021 il ou elle doit assurer le suivi d’en moyenne 158 élèves, soit une augmentation de 26,4%. Chaque enseignant·e de SES a ainsi, depuis la réforme, pris en charge en moyenne une classe en plus ». Sauf que comme les divisions ont été revues, en fait les professeurs de SES suivent en moyenne 12 classes, un record.

La note d’information de l’Apses

 

 

Par fjarraud , le vendredi 03 décembre 2021.
facebooktwittermail