L’Expresso du 1 juillet 2016

Collège, SES, SVT, enseignement professionnel : Réparations et promesses au CSE du 30 juin
Voiture balai de l’éducation nationale. C’est un peu ce qu’a été le Conseil supérieur de l’éducation du 30 juin qui a ramassé les éclopés des textes ministériels. Le CSE est sollicité pour réparer les textes mal fagotés défaits par le Conseil d’Etat. Alors il est question de dissections et des horaires de 6èmes. Le ministère y glisse quelques promesses, comme les conseils de la vie collégienne, des allègements en SES ou en bac pro. Et il répond enfin à une promesse faite aux parents par le candidat Hollande en 2012 et annoncée en 2015 mais un peu oubliée depuis…

Un Conseil supérieur de l’éducation de fin d’année normalement c’est calme. Le 30 juin ce n’est pas le cas car certains points suscitent des affrontements un peu démesurés.

SOS Brexit !

Le plus violent affrontement oppose les représentants du Medef aux syndicats enseignants. « On allège les programmes et on finit par le Brexit ! », clame le syndicat patronal. Il s’agit de l’allègement du programme de SES en seconde. Les enseignants n’ont plus que 6 chapitres a traiter sur l’année  dont 4 sont imposés (Comment les revenus et les prix influencent les consommateurs, qui produit des richesses, le diplôme, comment devenons nous acteurs sociaux) et 2 doivent être choisi parmi les 6 autres thèmes.

Pour Thibault Lanxade, vice-président du Medef en charge des TPE PME, « en l’amputant d’un enseignement essentiel, le projet de la ministre brade le programme d’économie de Seconde. Tout doit être fait au contraire pour insuffler l’esprit et le goût d’entreprendre le plus tôt possible, par un enseignement en phase avec la réalité quotidienne des entreprises ».

L’allègement avait été demandé par l’Apses, association des professeurs de SES. Alexis Torchet, représentant le Sgen au CSE, voit dans le comportement du Medef « un jeu de posture » conforme à leur dénonciation constante des programmes de SES. […]

facebooktwittermail