Recherche de son député :

http://www2.assemblee-nationale.fr/recherche-localisee/formulaire

Sénateur :

http://www.senat.fr/senateurs/sencir.html

 

 

M/Mme…………………., Député.e / Sénateur.rice

 

Lieu, le xx/xx/2018,

 

 

Objet : Au lycée, des sciences économiques et sociales pour tous en seconde

 

 

Monsieur Le Député / Sénateur (ou Madame La Députée / Sénatrice…),

 

 

Le projet de réforme du baccalauréat et du lycée présenté par le Ministre de l’Education nationale soulève de fortes inquiétudes quant à la future formation des élèves en Sciences économiques et sociales.

 

Il y a plus de 50 ans, les Sciences économiques et sociales étaient introduites au lycée, permettant l’entrée d’une « troisième culture », aux côtés des humanités et des sciences, contribuant ainsi à l’enrichissement de la formation intellectuelle et citoyenne des lycéens. Chaque jour, l’actualité nous rappelle la nécessité pour chacun de disposer des outils d’analyse proposés par l’économie, la sociologie et les sciences politiques afin de pouvoir mieux saisir les enjeux des grandes questions démocratiques contemporaines que sont, entre autres exemples, l’avenir de la croissance, la mobilité sociale, les dynamiques de l’emploi, la persistance des inégalités, notamment entre les femmes et les hommes, les effets contrastés de la mondialisation ou les défis de la construction européenne.

Cette discipline, très appréciée des élèves, a démontré sa réussite. La série ES, dont elle est la discipline pivot, a indéniablement participé à la démocratisation du lycée en accueillant un tiers des bacheliers généraux, qui présentent un recrutement social particulièrement varié et bénéficient de débouchés diversifiés et de bons taux de réussite dans l’enseignement supérieur.

Les SES devraient être un élément constitutif de la culture commune en étant proposées à chaque lycéen. Absentes du collège et des enseignements obligatoires en première et terminale, il apparaît nécessaire de leur donner une place suffisante en classe de seconde.

Pour ces raisons, les sciences économiques et sociales devraient être intégrées au tronc commun de la classe de seconde générale et technologique, pour un horaire de 3 heures par semaine, incluant des dédoublements définis nationalement.

C’est pourquoi je vous sollicite pour que vous vous fassiez la voix des sciences économiques et sociales au sein de la Représentation Nationale. J’espère que ce bref argumentaire vous convaincra du bien-fondé de la démarche, et que vous interviendrez, dès que l’opportunité se présentera, notamment en posant une question écrite à Monsieur Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education Nationale.

 

Dans l’espoir que vous pourrez nous aider, veuillez accepter, Monsieur / Madame…….., l’expression de mes sentiments dévoués.

facebooktwittermail