L’enseignement de DGEMC (Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain) en Terminale-

Dans le cadre de la réforme du lycée, l’option DGEMC de 3h, qui rentrera en vigueur à la rentrée 2020, peut être choisie par tous les élèves de Terminale générale, et non plus seulement par les lycéen.ne.s de la série L, comme c’était le cas précédemment depuis la création de cette option en 2012.

Quel est le programme ?

Le programme d’enseignement optionnel DGEMC de terminale générale est défini par arrêté du 19-7-2019 publié au BO spécial n° 8 du 25 juillet 2019. A télécharger ici.

Introduction -Qu’est-ce que le droit?

Le droit et ses fonctions

Les caractéristiques de la règle de droit

Partie 1 – Comment le droit est-il organisé?

1.1 – Sources du droit

1.2 – L’organisation judiciaire en France

1.3 – Les relations internationales et le droit

Partie 2 – Des questions juridiques contemporaines

2.1 – Les sujets de droits

2.2 – Liberté, égalité, fraternité

2.3 – Personne et famille

2.4 – L’entreprise et le droit

2.5 – Création et technologies numériques

Comment est-ce évalué au bac ?

« Un coefficient 10 est affecté à la moyenne de l’évaluation des résultats de l’élève au cours du cycle terminal, attribuée par ses enseignants pour les enseignements énumérés dans le tableau suivant, chacun des enseignements comptant à poids égal.

 

Enseignements obligatoires
1. Enseignements communs
Français
Philosophie
Histoire-géographie
Enseignement moral et civique
Langue vivante A
Langue vivante B
Enseignement scientifique
Education physique et sportive (1)
2. Enseignement de spécialité (trois au choix du candidat en classe de première, deux en classe de terminale)
Enseignement optionnel (un au choix du candidat, suivi en classe de première et en classe de terminale)
Enseignement optionnel (un au choix du candidat, suivi en classe de terminale)

 

(Pour info, voici les modalités d’évaluation de l’ancienne option DGEMC pour la série L, depuis le bac 2013 : ici)

Qui peut enseigner DGEMC?

Depuis la création de l’option en 2012, les professeurs « habilité.e.s » devaient justifier d’un cursus universitaire en droit ou en science politique.

Avec la généralisation de l’option à tous les élèves de série générale, une note de l’IGESR (Inspection Générale de la Recherche et des Sports) de mars 2020 et co-signée par Christophe Lavialle (actuellement doyen des IG de SES), précise qu’il « importe d’élargir le vivier d’enseignants habilités à dispenser cet enseignement. Pour ce faire et afin d’encourager le développement de cette option, il apparaît nécessaire d’assouplir les conditions de cette habilitation, tout en restant exigeant sur la capacité à enseigner «à partir du Droit» »

Cette note préconise donc que puissent enseigner l’option DGEMC « des professeurs ayant acquis au cours de leur formation initiale, ou en Inspection générale, des bases minimales de droit positif. Cela n’implique pas d’avoir spécifiquement fait des études de Droit, ou de science politique. Mais cela requiert d’avoir «rencontré» et expérimenté le Droit, sous formes d’options en cours d’études universitaires, ou de dispositifs ad hoc de formation et d’expériences professionnelles variées »

Comment cela serait-il encadré ? « Sous la responsabilité d’un collège interdisciplinaire d’inspecteurs pédagogiques régionaux –inspecteurs d’académie, il importe donc à partir du parcours professionnel de l’enseignant, tel qu’il peut en particulier être éclairé par la production d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation, de vérifier si le.la candidat(e) dispose des bases juridiques nécessaires pour construire un enseignement approprié. »

Enfin, une formation semble pouvoir être envisagée pour celles et ceux n’ayant jamais « rencontré » le droit, mais les modalités pratiques pourraient différer selon les académies : « Les professeurs sont invités à fournir un CV, et au as où la formation en droit semblerait insuffisante il peut être invité à se diriger vers un parcours de formation (variable selon les territoires), pour qu’à terme il puisse être en mesure de prendre en charge cette option. On pourra aussi l’inviter à se rapprocher des enseignants les plus compétents et déjà en responsabilité »

facebooktwittermail