Camille Aymard : La vidéo pour comprendre les SES

« C’est une activité sympathique et innovante de travailler les notions des SES ». Camille Aymard, professeure de SES au lycée Utrillo de Stains (93), relance le concours vidéo organisé par l’Apses. Les films sont réalisés par des élèves autour des notions du programme. Ils montrent la créativité des élèves et aussi leur intérêt pour la sociologie et l’économie.

 

Travailler les notions autrement

 

 L’idée d’un concours vidéo est née il y a 5 ans de la rencontre de deux jeunes enseignantes, Camille Aymard, en poste au lycée Utrillo de Stains (93) et Charlène Friang. Elle a rebondi à l’occasion du cinquantenaire des SES en 2017 où le concours a été repris par l’Apses qui lui a donné une grande dimension. Cette année là une cinquantaine de films sont réalisés par les élèves.

 

Pour Camille Aymard, le concours vidéo est « une activité sympathique et innovante de travailler les notions des SES qui change du travail classique sur dossier documentaire. Ca plait aux  élèves car ils mettent en scène une notion du cours de façon nouvelle. A partir du moment où ils réfléchissent à leur scénario, ils se mettent du coté enseignant : ils doivent expliquer la notion aux spectateurs. Là ils concrétisent la notion ».

 

Utiliser les compétences des élèves

 

Le concours lancé par l’Apses est très simple. Les élèves choisissent une notion du programme de SES qu’ils doivent expliquer et illustrer à travers une vidéo de 3 minutes maximum. Les vidéos doivent arriver avant le 29 février. Un jury, où se trouvent par exemple le journaliste Guillaume Duval et la réalisatrice Louise Hamon, sélectionne les meilleures vidéos. La remise des prix a lieu dans le cadre du Printemps de l’économie, à Paris, à la mi-mars. L’Apses prend en charge le déplacement des gagnants.

 

Pour réaliser la vidéo, C Aymard envoie un kit d’outils aux élèves participant au concours. « En général il leur fait une heure pour construire le scénario et les dialogues. Ensuite la plupart des élèves filment avec leur smartphone. Il faut encore un peu de temps pour repérer le lieu de tournage, répéter , tourner puis monter la vidéo ». Globalement on arrive à faire tenir ce projet dans le cours de SES.

 

Les élèves préfèrent la sociologie

 

Quelles notions intéressent le plus les élèves ? « C’est la socialisation qui revient le plus  souvent », nous dit C Aymard. Les élèves traitent plus rarement de l’économie. En général ils puisent dans les notions de 2de qui sont reprises en 1ère. Cette année une notion prisée des élèves, la consommation, ne sera plus traitée dans les nouveaux programmes.

 

« Pour les enseignants participer au concours est intéressant car ça permet de faire cours autrement. On peut aussi reprendre des notions vues l’année précédente mais un peu oubliées. « Au final ça crée une dynamique dans la classe », estime C Aymard.

 

Pochette surprise

 

« Pour les élèves c’est super de faire ce genre de projet, d’être invité au Printemps de l’économie, de recevoir un prix. La vidéo est aussi portée sur Youtube, un espace de valorisation prisé des élèves.

 

Pour les enseignants, et Camille Aymard en particulier, le concours est une pochette surprise. « Je suis toujours surprise des réalisations des élèves tellement ils sont inventifs. Surprise des qualités d’acteur et de graphistes. Par exemple quand ils réalisent un film d’animation de 3 minutes avec de la pate à modeler !

 

L’Apses et C Aymard attendent une cinquantaine de classes. Surprenez les etfaites rayonner les SES en augmentant ce nombre.

 

F. Jarraud

 

S’inscrire au concours

Par fjarraud , le vendredi 13 septembre 2019.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/09/13092019Article637039575493726375.aspx

facebooktwittermail