À LA UNE

TOUTES LES ACTUS

ZOOM SUR


NOUS DEMANDONS

  1. Une généralisation de l’enseignement des SES en classe de Seconde

    Alors que les grandes questions économiques et sociales – inégalités de genre, croissance, culture, mondialisation, politiques économiques et sociales, etc. – sont au cœur de l’actualité, l’école du XXIème siècle se doit de former largement les lycéens aux regards des sciences sociales sur ces enjeux.

    Le statut d’enseignement d’exploration optionnel, le plus souvent en classe entière et avec un horaire réduit à 1h30 par semaine, ne permet pas d’atteindre cet objectif.  l’APSES revendique l’intégration des SES aux enseignements obligatoire de la classe de seconde générale et technologique, avec un horaire revalorisé, dans l’objectif de formation d’une véritable culture commune en sciences sociales.

    facebooktwittergoogle_plusmail
  2. Une refonte des programmes, pour un retour du pluralisme et la fin de l’encyclopédisme

    La réforme Chatel du lycée de 2010 s’est traduite pour les SES par de nouvelles épreuves de baccalauréat et des nouveaux programmes aux contenus contestés en première et terminale ES. Caractère encyclopédique, recul du pluralisme et des débats, et approche par de prétendus « fondamentaux » ont accru la dimension transmissive de l’enseignement, au détriment de la qualité des apprentissages, de la variété des dispositifs pédagogiques et d’une formation à l’esprit critique.

    L’APSES demande donc une refonte, dans la concertation, des programmes et des épreuves de baccalauréat. Les programmes doivent être structurés autour de problématiques économiques et sociales contemporaines moins nombreuses mais approfondies par le croisement des sciences sociales permettant aux élèves d’acquérir des savoirs et démarches en sciences sociales tout en donnant davantage de sens à leurs apprentissages et en respectant le pluralisme.

    facebooktwittergoogle_plusmail
  3. Un renforcement de la place des SES dans le cycle terminal

    Les SES doivent être l’enseignement pivot au sein d’une série ES cohérente où s’expriment des complémentarités fortes entre le programme de SES et ceux des autres disciplines de la série. 

    L’APSES demande que les élèves de la série ES bénéficient, par équité, d’un volume horaire global identique à la série d’enseignement général la mieux dotée et que lui soient affectés prioritairement des dédoublements, en particulier en SES.

    Au-delà de la série ES, et parce qu’il est nécessaire de diffuser plus largement la culture économique et sociale dans notre système éducatif, l’APSES revendique que l’enseignement des SES soit présent dans les séries littéraire et scientifique de manière optionnelle.

    facebooktwittergoogle_plusmail
  4. facebooktwittergoogle_plusmail

AGENDA