La lettre de rentrée de l’APSES - n°15

septembre 2015


L’intégralité de la Lettre de rentrée (8 pages) en pdf dessous l’Edito.

Sommaire
- Page 1 : Edito : 50 ans
- Page 2 : Des propositions sur les programmes
- Page 3 : Enquête : conditions de corrections et copies
- Page 4 : Enquête sur les copies : les résultats 2015
- Page 5 : Incertitudes sur le CAPES externe et outils utiles
- Page 6 : SESâme un manuel en prise avec l’actualité ; Le stage national sur littérature et SES
- Page 7 : La vie des régionales
- Page 8 : Bulletin d’adhésion

EDITORIAL La rentrée 2015 s’annonce incertaine pour les SES. Après avoir été repoussé maintes et maintes fois depuis deux ans, le bilan de la réforme Chatel des lycées est annoncé pour le mois d’octobre par le Ministère. Dans un contexte pré-électoral, ce dernier se montrera-t-il prudent après une réforme du collège qui a suscité des réactions assez vives ? Ou profitera-t-il de l’occasion pour tenter de dégager des économies budgétaires sur un lycée dont il est ressassé qu’il serait le niveau le plus coûteux du système scolaire ? Auquel cas le statut des SES au lycée, déjà fragilisé, pourrait bien être un dommage collatéral d’une nouvelle réforme. L’APSES sera donc particulièrement vigilante et défendra, conformément aux mandats issus de son assemblée générale de juin, l’intégration des SES dans les enseignements communs de seconde dans des conditions revalorisées et le rétablissement des dédoublements dans toutes les classes (cf. p 2).

La période pourrait également être celle d’une refonte des programmes des lycées – voire des épreuves de baccalauréat – par le Conseil supérieur des programmes. Parce que l’institution a jusqu’à présent soigneusement évité d’initier le moindre bilan de la mise en application des programmes et épreuves de 2010, l’APSES a renouvelé son enquête sur le contenu des copies de bac (cf p. 3). Si le sujet de dissertation, demandant de discuter l’efficacité des pouvoirs publics dans la lutte contre les inégalités, a globalement donné satisfaction, force est de constater qu’il n’en n’a pas été de même pour l’épreuve composée. Soit que le format même de l’épreuve continue de s’avérer problématique (avec un risque fréquent de paraphrase en EC3 notamment), soit que, conséquence d’un programme mal pensé, les contenus d’enseignement - s’agissant du caractère endogène de la croissance - aient été très diversement assimilés par les candidats. Au-delà de résultats qui semblent globalement en hausse, il n’est par ailleurs pas possible de se satisfaire d’écarts académiques flagrants en termes d’attentes, du fait de la diversité – et des insuffisances – des procédures académiques d’harmonisation et des conditions de correction (délais et nombre de copies), comme le rappelle l’enquête sur les conditions de correction qu’a également initiée l’APSES (cf. p 4).

Face aux défis que vont donc devoir relever les SES pour l’année scolaire 2015-2016, la discipline aura besoin d’une association professionnelle forte. Il faut donc se féliciter que l’APSES ait achevé l’année avec un nouveau record historique renforçant sa légitimité (1.600 adhérents soit 30% du corps professionnel). Les mandats portés par l’association, la qualité des débats, les mutualisations de séquences pédagogiques, les aides à la préparation aux concours qui peuvent avoir lieu via les sites Internet et les listes de discussion de l’APSES (cf. p 8) y sont pour beaucoup.

Qu’il me soit enfin ici permis de remercier tout particulièrement Marjorie Galy pour son dynamisme et son engagement qui ont tant apporté à l’association et à la discipline, à des périodes mouvementées de son histoire (de la tentative avortée de la réforme Darcos du lycée à la mise en application de la réforme Chatel, en passant par le rapport Guesnerie sur les SES). A l’heure où les SES sont bientôt cinquantenaire – événement qu’il conviendra de célébrer comme il se doit – c’est ce dynamisme qu’il nous convient d’entretenir, en se tenant prêt à se mobiliser…si besoin.

Erwan Le Nader, président de l’APSES

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales