Rapport d’activité 2014-2015

Rapport d’activité 2014-2015

DÉFENSE DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES.

L’APSES a continué de défendre la place des SES au lycée par divers moyens, en insistant sur :
- le statut des SES en seconde
- les horaires et les groupes à effectifs réduits
- les programmes et les épreuves du baccalauréat
- la formation initiale et continue des (futurs) collègues
- la reconnaissance de la série et du baccalauréat ES, y compris à l’étranger

Pour ce faire, plusieurs initiatives ont été menées durant l’année scolaire écoulée :

• Communiqué du 24 juin 2014 : « Sujets de SES au baccalauréat : une polémique excessive, mais instructive »

• 14 juillet 2014 Courrierde l’APSES à Emmanuel Cugny (France info) en réponse à une de ses chroniques critiquant de manière infondée les SES

• 29 août 2014 : Déclaration commune des membres de l’AEEE (Association pour l’Enseignement de l’Economie en Europe) – dont l’APSES- à l’issue de sa conférence biennale

• 18 septembre 2014 : publication des résultats de l’enquête menée durant l’été sur les copies du baccalauréat afin de mettre en lumière un certain nombre de problèmes posés par les nouvelles épreuves pour les élèves mais aussi pour les correcteurs.

• 13 octobre 2014 : rencontre de l’APSES avec l’Inspection générale de SES. Ont été en particulier abordés les problèmes tenant à l’enseignement en classe de 2nde et les nombreuses souffrances exprimées par de multiples collègues en la matière, à la formation initiale des enseignants, à la non-affectation d’un certain nombre d’élèves de terminale ES dans la région parisienne et ont été communiqués également les résultats de l’enquête collective sur les copies de baccalauréat.

• 17 novembre 2014 : des représentants du Bureau national de l’APSES ont été reçus par des membres du cabinet de la Ministre de l’Education nationale. A cette occasion, l’APSES a communiqué notamment les résultats de son enquête sur la correction des copies du baccalauréat, puis rappelé qu’avec l’autonomie des enveloppes horaires, les SES avaient été particulièrement lésées, a rappelé son soutien au rétablissement de dédoublements nationaux, qui sont essentiels pour les conditions d’apprentissage des élèves. L’APSES a également réitéré sa demande d’alléger le nombre de questions à traiter dans le programme de seconde pour limiter la souffrance professionnelle des enseignants et permettre de meilleures conditions d’apprentissage aux élèves, et a par ailleurs fait part de son opposition aux tentatives de fusion SES-PFEG en seconde qui continuent ici ou là à se développer en dehors de tout cadre légal.

• 9 février 2015 : Courrielenvoyé au recteur de l’Université de Lausanne pour protester contre la non reconnaissance du baccalauréat ES par son établissement

• Communiqué du 2 avril 2015 : « Trois dirigeants de l’Institut de l’entreprise intègrent le Conseil National Education Economie : mauvaise nouvelle pour la diffusion de la culture économique et sociale à l’Ecole »

• Rencontre avec les responsables du Conseil National Education Economie (CNEE)

• Rendez-vous a été pris enfin avec le nouveau président du Conseil Supérieur des Programmes. La date n’est pas fixée à ce jour mais devrait intervenir peu après l’AG.

FORMATION ET STAGES.

Comme chaque année, le stage national de l’APSES a attiré beaucoup de monde. Organisé en partenariat avec l’école d’économie de Paris, celui-ci s’est tenu les 22 et 23 janvier 2015 à la Maison des sciences économiques de l’Université Paris 1. Cette année, le thème choisi était « Littérature et Sciences Sociales » et a permis de croiser différentes approches : deux économistes (Claire Pignol et Marianne Rubinstein) sont venues parler respectivement de la manière dont on pouvait utiliser des oeuvres littéraires pour enseigner l’économie et des normes de l’écriture académique dans cette discipline. Le sociologue Bernard Lahire est pour sa part revenu sur la « condition » socioéconomique particulière des écrivains, tandis que le politiste Christian Le Bart a traité d’un genre éditorial particulier : les ouvrages de responsables politiques sous la Ve République. Notre collègue Thierry Rogel est intervenu sur le thème des Superhéros. Des ateliers de partage de pratiques ont été intégrés au stage animés par des collègues volontaires de lycée, en plus des communications universitaires. L’un a concerné l’exploitation de spectacles de théâtre en cours de SES, l’autre les techniques de relaxation adaptées à la classe.

Comme chaque année l’espace mutualisation du site de l’APSES a continué de s’enrichir de nouveaux contenus. Concernant le site SESâme, la revue de presse hebdomadaire une revue de presse liée au programme perdure grâce au travail de plusieurs collègues volontaires, mais il y a eu sinon peu de contenus actualisés par manque de temps et de moyens militants.

OUVERTURE VERS L’EXTÉRIEUR.

L’APSES continue de nouer et d’entretenir des contacts avec des partenaires institutionnels, syndicats et autres associations professionnelles, ainsi qu’avec les universitaires et les chercheurs en sciences sociales.

Pendant l’année scolaire 2014-2015 :

- L’APSES a apporté son soutien à l’Association Française d’économie politique (AFEP) dans sa démarche pour la reconnaissance du pluralisme dans la sphère académique et notamment la création d’une nouvelle section au Conseil National des Universités que le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche avait actée avant de faire volte-face sous les pressions. Outre des échanges réguliers avec les animateurs de l’AFEP, l’APSES a notamment appelé ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à signer la pétition initiée par l’AFEP au début du mois de février 2015.

- L’APSES a adhéré à l’AEEE (Association of European Economics Education) et participé par l’intermédiaire de plusieurs membres du BN aux travaux de la conférence « Crisis and economic education in Europe » à Aix En Provence du 27 au 29 août 2014.

- L’APSES a co-signé une déclaration commune sur l’enseignement de l’économie, publiée à l’issue de cette conférence.

- L’APSES a également noué à cette occasion des liens avec des enseignants et chercheurs venus de divers pays d’Europe, et participera à l’organisation de la prochaine conférence, prévue en 2016 à Kufstein (Autriche).

- Un projet Erasmus + a été déposé à l’initiative de l’Italie, suite à la conférence « Enseigner l’économie dans une Europe en Crise » d’Aix en Provence. Il relie des professeurs d’économie et de sciences sociales d’Italie, de France, de Grèce, d’Allemagne, d’Angleterre et des Pays-Bas (liste susceptible d’élargissement). Si le projet est accepté, l’objectif est de créer un réseau européen de professeurs d’économie et de sciences sociales pouvant échanger sur l’enseignement de leurs disciplines en Europe, et élaborer puis partager des séquences pédagogiques communes.

- 7 mai 2015 : participation d’Erwan Le Nader au séminaire « Politique des sciences » à l’EHESS lors d’une séance consacrée aux SES, aux côtés de Stéphane Beaud et Frédéric Lebaron.

COMMUNICATIONS ET PRISES DE POSITION PUBLIQUES.

L’APSES a continué ses efforts de communication vers la presse, comme en témoignent les toujours nombreux communiqués de presse publiés, les interviews et les interventions de M. Galy, E. Le Nader ou d’autres membres de l’APSES avec l’objectif premier de faire connaître les enjeux liés à l’enseignement des SES et les positions de l’association, mais aussi de répondre à certaines attaques à nos yeux infondées :

• 11 septembre 2014 : courrierde l’APSES à Madame la ministre de l’Education nationale à l’occasion de sa nomination pour rappeler les revendications de l’association

• 23 septembre 2014 : Tribune collective cosignée par l’Apses, avec de nombreuses autres associations, parue dans Libération : « Non au sexisme et au racisme : oui aux politiques de lutte contre les inégalités »

• 20 novembre 2014 : intervention d’Arnaud Parienty dans l’émission « Du grain à moudre » sur France Culture sur le thème : « « L’école doit-elle inculquer l’esprit d’entreprise ? »

• Communiqué de presse du 25 novembre 2014 : « Associer les chefs d’entreprise à la rédaction des manuels scolaires ? Qui sont les idéologues ? » en réponse à une tribune publiée dans Le Figaro de Nicolas Lecaussin, directeur d’un think tank libéral

• 5 décembre 2014 : article du Café pédagogique suite à un entretien avec Erwan Le Nader : « SES : L’Apses pas convaincue par le CNEE » [Conseil National Education Economie]

• 13 décembre 2014 : entretien croisé sur le site VousNousIls.fr entre Igor Martinache et Lucas Légé (représentant d’un think tank libéral) sur le thème : « Manuels scolaires d’économie : faut-il consulter les chefs d’entreprise ? »

• 16 décembre 2014 : article du Parisien à partir notamment d’un entretien avec Patricia Morini : « Des patrons pour écrire les manuels scolaires ? »

• 30 décembre 2014 : participation d’Igor Martinache à l’émission « Carrèment Brunet » sur RMC sur le thème : « faut-il enseigner l’esprit d’entreprise à l’école ? »

• Décembre 2014 : Parution d’APSES-Infos n°62, coordonné et mis en page par Thomas Blanchet avec notamment un dossier sur l’utilisation des TICE en classe

• Communiqué du 28 janvier 2015 : « L’enseignement moral et civique réinterroge la contribution des sciences économiques et sociales à la citoyenneté »

• Communiqué du 5 février 2015 : « L’APSES appelle à signer la pétition de l’AFEP pour promouvoir le pluralisme en économie »

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales