articles de la même rubrique

Proposition de loi : stage de 2 mois en entreprise pour les profs de sciences éco (Reve de presse)

VousNousIls 25.07.2014


A lire aussi en ligne sur VousNousIls.fr

Le député UMP Bernard Perrut sou­haite ins­tau­rer un stage obli­ga­toire de deux mois mini­mum en entre­prise pour les nou­veaux pro­fes­seurs de sciences économiques. RéagissezZoomRéduire la taille de policeAgrandir la taille de policeImprimezEnvoyez

Le député Bernard Perrut, égale­ment maire de Villefranche-sur-Saône (Rhône) et vice-président de l’UMP de 2013 à 2014, sou­haite rendre "obli­ga­toire" un stage en entre­prise de deux mois "mini­mum" pour les can­di­dats reçus au CAPES de sciences écono­miques et sociales (SES), et aux CAPET et CAPLP sec­tion écono­mie et gestion. Dans sa pro­po­si­tion de loi, dépo­sée ce mardi 22 juillet et ren­voyée à la com­mis­sion des affaires cultu­relles et de l’éducation de l’Assemblée natio­nale, Bernard Perrut déplore que le sys­tème éduca­tif soit "sou­vent déta­ché du monde écono­mique et de la vie des entre­prises", ce qui "ne per­met pas de for­mer tou­jours avec effi­ca­cité les jeunes de notre pays à leur vie future, et n’incite pas suf­fi­sam­ment les élèves à être des acteurs de l’économie". C’est pour­quoi, selon lui, "les ensei­gnants doivent égale­ment connaître la vie de l’entreprise afin de pou­voir trans­mettre ce savoir à leurs élèves". Déjà pro­posé en 2011

Ce n’est pas la pre­mière fois que cette idée est sou­le­vée par l’opposition. Dans une inter­view qu’il nous a accor­dée fin 2011, Jean-Michel Fourgous, alors député et maire (UMP) d’Elancourt (Yvelines), défen­dait une pro­po­si­tion du groupe d’étude par­le­men­taire Génération entre­prise, visant à rendre obli­ga­toire un stage de 6 mois en entre­prise pour les ensei­gnants de SES. Il esti­mait que ces der­niers n’avaient "pas d’expérience de l’économie réelle". L’Asso­cia­tion des pro­fes­seurs de sciences écono­miques et sociales (APSES) lui avait répondu que les entre­prises n’étaient pas les seules orga­ni­sa­tions créa­trices de richesses, et qu’un tel stage ne suf­fi­rait pas à répondre aux ques­tions plus géné­rales des élèves sur l’état de l’économie, comme la crise de la dette ou la source de la crois­sance. "Les éléments de réponse que les ensei­gnants peuvent appor­ter ne pro­viennent pas de leurs expé­riences per­son­nelles, mais de tra­vaux docu­men­tés et recon­nus de spé­cia­listes en sciences sociales", esti­mait l’Apses, recom­man­dant plu­tôt une meilleure for­ma­tion conti­nue des ensei­gnants.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales