articles de la même rubrique

Résultats de l’enquête sur la mise en oeuvre du nouveau programme de première

Prenez connaissance de l’intégralité de l’enquête :

PDF - 253.9 ko
Enquête APSES programme première

Principales conclusions

La conclusion la plus largement partagée de l’enquête (88% des répondants) concerne le volume trop important du programme. Pour une partie non négligeable des collègues, cela a conduit à ce que plusieurs chapitres du programme officiel ne soient pas traités, au premier rang desquels les chapitres de Science Politique et de « Regards croisés », et, dans une moindre mesure, certains chapitres de sociologie. Par ailleurs, de nombreux répondants déplorent avoir dû dans certains chapitres se limiter à un survol, ne permettant pas aux élèves de s’approprier véritablement les notions ou enjeux du chapitre.

Le programme semble souffrir également d’un manque de cohérence d’ensemble. Une majorité de répondants se montre insatisfaite par la partition Economie / Sociologie / regards croisés, notamment parce qu’elle entraîne des redondances ou un alourdissement du programme. L’articulation entre certains chapitres d’Economie semble aussi poser problèmes, et particulièrement le positionnement en début de programme des « grandes questions que se posent les économistes ». De nombreux collègues regrettent donc la disparition d’une approche thématique, ce qui explique que certains d’entre eux aient préféré suivre la progression proposée par SESâme (dont les ressources pédagogiques apparaissent particulièrement appréciées). Plus généralement, la majorité des répondants note la très grande rupture entre le programme de seconde et celui de première, ce qui ne facilite pas une progression dans les apprentissages.

La préparation des élèves aux nouvelles épreuves de baccalauréat semble hétérogène, soit du fait des incertitudes concernant les attentes de ces nouvelles épreuves, soit du fait de critiques sur la nature même de ces épreuves pour une partie des répondants qui regrettent notamment la suppression des sujets débats (tandis que d’autres apprécient l’introduction de questions valorisant davantage les connaissances).

Au final, un an après son entrée en vigueur, les nombreuses critiques qui avaient été formulées à l’encontre de ce programme restent pour l’essentiel d’actualité. L’APSES en demande la réécriture.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales