articles de ce dossier
articles de la même rubrique

A propos de SESâme, interwiew du Café pédagogique

22 juin 2011


A lire aussi en ligne sur le site de l’Expresso

L’Apses annonce Sésame, un manuel numérique anti-réforme

De quel coté sera le manuel numérique ? Alors que l’institution réfléchit au manuel numérique et aux possibilités de contrôle qu’il donnerait au centre du système éducatif, l’Apses annonce la sortie d’un manuel mutualisé conçu pour "contourner" la réforme.

Hostile au nouveau programme de première, l’Apses, qui regroupe les professeurs de S.E.S ;, appelle les enseignants à le "contourner". "Pour faire vivre ce programme de contournement dans les classes, l’APSES lancera, dès la rentrée, SESâme, un manuel de contournement en ligne, sous forme d’un site web accessible gratuitement à tous publics", annonce l’association.

Marjorie Galy, sa présidente, explique cette démarche.

Réaliser un manuel numérique c’est quelque chose d’énorme. Comment allez vous faire pour publier quelque chose de qualité à la rentrée ?

C’est un gros travail qui sera réalisé par des enseignants bénévoles. Nous avons réuni un noyau dur de collègues expérimentés et équipés. Certains sont d’ailleurs des auteurs de manuels scolaires classiques. Un comité éditorial va se mettre en place. Il fera appel aussi aux idées des milliers de professeurs de SES. On ne fera pas comme le groupe d’experts qui est totalement déconnecté du terrain. Notre objectif c’est qu’à la rentrée nous ayons en ligne au moins le début du programme de première.

Pourquoi réaliser un manuel numérique plutôt qu’un manuel papier ?

Dans la pratique les enseignants utilisent de plus en plus les supports numériques. Le manuel numérique nous permet aussi de faire le choix d’un manuel non fermé, ouvert à tous gratuitement.

N’est ce pas dangereux pour eux de faire travailler les élèves sur un manuel conçu pour contourner un programme officiel ?

Le programme de contournement que nous proposons correspond aux items du programme officiel. Il correspond aussi aux parties que l’on pense pouvoir traiter d’un programme officiel jugé infaisable. Plutôt que laisser les collègues isolément faire face à ce programme trop vaste, on a fait le choix de fédérer. Le programme actuel met les enseignants dans un injonction impossible à tenir. Notre programme est aussi plus adapté aux lycéens car plus problématisé.

Que répondez-vous à ceux qui vous reprochent , au vu du programme, de ne pas aimer l’économie ?

Les trois quarts des professeurs de SES ont une formation de départ en économie. Donc c’est absurde de penser que suite à cette formation ils se mettent à détester l’économie ! Par contre on estime qu’on e peut pas enseigner en lycée comme on le fait dans l’enseignement supérieur.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales