articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Lycée : nouveaux remous sur les programmes d’économie (Revue de presse)

Les échos, 20 juin 2011


A lire aussi sur le site des échos

Lycée : nouveaux remous sur les programmes d’économie

Les associations de professeurs remontent au créneau pour une refonte des futurs programmes de sciences économiques et sociales de première et terminale et les projets de rénovation des épreuves du baccalauréat.

La guerre de tranchées sur les nouveaux programmes d’économie au lycée est loin d’être achevée. Et elle pourrait même s’étendre au contenu des épreuves du bac. Alors que les lycéens de terminale ES s’apprêtent à plancher demain sur les sciences économiques et sociales (SES), l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) s’inquiète de projets en cours au ministère de l’Education. Les épreuves du bac pourraient en effet être modifiées, dans la suite logique de la réforme du lycée qui entrera en vigueur, pour la classe de terminale, à la rentrée 2012. Aujourd’hui, l’épreuve de SES consiste, au choix, en une dissertation sur documents - choisie par 30 % des candidats -ou en une synthèse de documents. Selon l’Apses, la dissertation serait conservée mais l’épreuve de synthèse serait remplacée par trois exercices « qui demanderont surtout une restitution par l’élève de ses cours, déplore Marjorie Galy, présidente de l’Apses. Ces épreuves se traduiraient par un recul de la réflexion personnelle, on ne leur demanderait plus de construire une argumentation nuancée, ce qui irait à rebours de ce qu’exige ensuite le supérieur. » Reproches et inquiétudes

Parallèlement, le Conseil supérieur de l’Education (CSE), instance consultative représentant le monde éducatif, vient d’émettre un avis négatif sur les futurs programmes de SES de terminale. Un camouflet. Après la polémique autour des programmes de seconde, qui avaient finalement vu réintroduites les notions - sensibles -d’emploi et de pouvoir d’achat, puis de première qui seront appliqués à la rentrée, l’Apses demande après ce vote une refonte des programmes de première et terminale. Et ce, malgré les modifications profondes que le ministère a déjà consenties. Il a diminué le nombre de thèmes à traiter. Et il a rééquilibré les trois grandes parties du programme, en réduisant les parties sciences économiques et sociologie afin de donner plus de place à la partie « regards croisés » qui renforce des thèmes « travail, emploi, chômage ». « Certes, il y a eu de vrais amendements, mais le programme reste très dense en notions, étudiées pour elles-mêmes et non pour éclairer des questions contemporaines, ce qui n’est pas très attractif pour des lycéens », regrette-t-on à l’Apses. Des reproches et des inquiétudes que le ministère ne souhaite pas commenter.

ISABELLE FICEK

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales