articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Communiqué de presse de l’APSES du 31 mai 2011 : Au-delà de signaux d’apaisement, des programmes toujours problématiques

Après avoir pris connaissance de la version amendée du projet de programme de terminale en sciences économiques et sociales, l’APSES prend acte qu’une partie des critiques qu’elle a portées, aux côtés d’universitaires et d’organisations syndicales, a été enfin entendue. La légère réduction du nombre de chapitres, l’étude pluridisciplinaire d’un thème aussi important que l’emploi ou la réintégration d’un thème sur les politiques européennes sont indéniablement des avancées positives.

L’APSES déplore cependant l’insuffisance de ces avancées : l’encyclopédisme et l’aridité persistants du projet interdiront, dans un contexte de réduction horaire, de mettre en œuvre des méthodes pédagogiques diversifiées et adaptées aux rythmes d’apprentissage des élèves. Dans de nombreux chapitres, le maintien d’une approche techniciste se fait au détriment d’un véritable questionnement autour des enjeux contemporains. Il est ainsi particulièrement fâcheux que la façon de traiter de la croissance aboutisse à éliminer des questions aussi brûlantes que celle du développement économique et humain ou des enjeux autour des mutations de l’organisation du travail dans nos sociétés.

Au final, le maintien d’un fort cloisonnement disciplinaire (déjà dénoncé et critiqué par plus de 2500 enseignants sur 5000 pour le programme de 1ère) aboutit à des programmes peu cohérents, au pluralisme théorique réduit, et qui éludent des enjeux contemporains pourtant centraux. Couplé à de nouvelles épreuves de baccalauréat qui se rapprocheraient de la récitation d’un prêt-à-penser, le projet de programme de terminale, dans la continuité de celui de première, a comme conséquence de minorer la dimension critique propre à toute démarche scientifique, au détriment des apprentissages des élèves et de la visée citoyenne de tout enseignement de lycée.

En creux, les évolutions obtenues sur ce programme soulignent les défauts importants du programme de première conçu à la hâte en 2010, un programme qu’une majorité d’enseignants de SES considère comme inapplicable par sa lourdeur et les aberrations liées au cloisonnement disciplinaire strict. Face au refus de remettre en question un texte conçu en un mois et demi et soumis à trois petites semaines de consultation, l’APSES réitère son appel à contourner le programme de première par un travail collectif de réinterprétation, de sélection et de réorganisation des contenus, pour permettre aux élèves de se préparer au mieux à leur rôle de citoyen tout en réussissant leur baccalauréat et leurs études supérieures.

Contacts :

Marjorie Galy – Présidente - marjorie.galy@wanadoo.fr Rémi Jeannin - Vice-président - jeannin.remi@gmail.com Erwan Le Nader – co-secrétaire général - erwan.le.nader@gmail.com Patricia Morini - co-secrétaire générale - patricia.morini@laposte.net

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales