articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Analyse de Philippe Coulangeon sur le chapitre « Les pratiques culturelles sont-elles déterminées socialement ? »

Philippe Coulangeon, Sociologue, Directeur de recherche au CNRS Page professionnelle

Le choix de traiter isolément de ces questions [1] ne me semble pas pertinent et il est porteur d’un certain nombre de contresens et de confusions. En premier lieu, le programme n’explicite pas la notion de « pratiques culturelles », dont on peut a priori retenir une définition large, faisant écho à la conception anthropologique de la culture, alors même que les indications complémentaires induisent une restriction implicite au domaine des pratiques désignées comme culturelles dans le langage des professionnels de la culture « cultivée » (enquêtes sur les pratiques culturelles du Ministère de la Culture). Pourquoi accorder à ces pratiques un statut particulier au détriment des pratiques alimentaires, vestimentaires, politiques, religieuses, matrimoniales, etc.?

Ce choix me semble révélateur d’un contresens extrêmement fâcheux sur la signification des thèses de Bourdieu et de ses prolongements contemporains, auxquels les indications complémentaires font explicitement référence (thème de l’éclectisme, de la dissonance culturelle). Les controverses sur « La Distinction » n’ont de sens qu’en relation à une approche globale de la stratification sociale, de la composante symbolique des rapports de classe et de la mobilité, de la genèse des inégalités et du rôle qu’y jouent différentes catégories de ressources (économiques, sociales, culturelles). Isoler ces questions, c’est tout compte fait les réduire, dans l’esprit des lycéens auxquels s’adresse ce programme, à une sorte de vade-mecum à l’usage des professionnels de la culture et du marketing.

Il me semblerait ainsi pédagogiquement beaucoup plus cohérent que ces questions soient abordées dans le cadre du chapitre « Classes, stratification et mobilité sociales », ce qui permettrait d’enrichir notablement le contenu d’un chapitre dont la rédaction actuelle est d’un académisme confondant.

[1] 3.2. Les pratiques culturelles sont-elles déterminées socialement ? Notions : Culture savante/culture populaire, légitimité culturelle, dissonance culturelle Indications complémentaires : Après avoir mis en évidence que les pratiques culturelles sont différenciées en fonction des milieux sociaux et qu’elles possèdent une légitimité inégale, on montrera que les préférences et comportements culturels individuels peuvent être éclectiques. On expliquera l’existence de profils culturels dissonants à partir de la pluralité des expériences de socialisation des individus.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales