articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Appel pour la défense des sciences économiques et sociales au lycée (Revue de presse)

Les échos et AFP 07/02/11 | 12:03


Dépêche AFP à lire en ligne sur le site lesechos.fr

Un appel contre la "dégradation sans précédent" de la place des sciences économiques et sociales (SES) en classe de seconde a été lancé ce week-end à l’occasion des états généraux des SES, organisés à Paris par l’association des professeurs de cette discipline, l’Apses. "Nous demandons au ministre de l’Education nationale que les SES, plébiscitées par les lycéens, ne soient plus traitées comme un +enseignement d’exploration+ parmi d’autres mais soient intégrées dans le tronc commun de la classe de seconde avec un horaire revalorisé", est-il écrit. Parmi les premiers signataires figurent Christian Baudelot, professeur de sociologie à l’Ecole normale supérieure, André Orléan, professeur d’économie à l’Ecole d’économie de Paris et directeur de recherche au CNRS, ou Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France. La réforme de la classe de seconde, entrée en vigueur à la rentrée 2010, a réduit de 2h30 à 1h30 le temps d’apprentissage hebdomadaire des SES, mis en concurrence avec les "principes fondamentaux de l’économie et de la gestion". Toutefois, 85 % des élèves de seconde ont choisi cette année les SES, alors qu’ils étaient 43 % avant la réforme à suivre ce qui était une option. Quelque 2.500 enseignants de SES (soit la moitié de la profession) ont par ailleurs signé une pétition demandant un moratoire sur les nouveaux programmes de 1ère prévus pour la rentrée 2011. Il leur est reproché de ne plus permettre une entrée par les sujets de société mais de centrer l’enseignement sur des notions, de supprimer la notion de "classes sociales", ou de réduire les approches croisées entre l’économie et le social. Et le futur programme de terminale est aussi critiqué par l’Apses, soutenue par l’Association française d’économie politique (Afep) qui plaide pour préserver l’approche concrète et la pluridisciplinarité qui caractérisaient jusqu’alors l’enseignement des SES. "Contre la tendance actuelle visant à calquer les programmes du secondaire sur ceux du supérieur", l’Afep "rappelait" récemment "l’état catastrophique, du point de vue de la transmission des connaissances et de la formation intellectuelle, des études d’économie dans de nombreux établissements d’enseignement supérieur".

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales