articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Courrier envoyé par l’APSES à l’Inspection Générale, aux Inspecteurs Pédagogiques Régionaux ainsi qu’aux chefs d’établissements

L’APSES s’inquiète des répartitions de services particulièrement déséquilibrées pour les collègues TZR ou vacataires. Elle demande au corps d’inspection ainsi qu’aux personnels de direction de veiller à ce que les collègues ne voient pas l’intégralité de leur service s’effectuer au seul niveau de la Seconde.

Madame, Monsieur,

La rentrée de septembre 2010 va être marquée par la mise en place de la réforme du lycée en classe de seconde. Cette réforme a des conséquences importantes pour l’enseignement de Sciences Economiques et Sociales. Tous les élèves de seconde devront au moins suivre un enseignement exploratoire au choix entre SES et Principes Fondamentaux de l’Economie et de la Gestion, mais l’horaire de cet enseignement est fortement réduit, passant de 2.5 heures hebdomadaires à 1h30.

Ces évolutions vont sans doute se traduire par un émiettement important des services des enseignants de SES, avec une augmentation forte du nombre de groupes suivis en seconde. Or le risque est grand, particulièrement pour les TZR, néo-titulaires et enseignants vacataires, surtout s’ils sont affectés sur plusieurs établissements, que ces enseignements leur soient affectés en priorité et donc qu’ils connaissent une surreprésentation dans leurs services des enseignements en seconde. Nous avons déjà des retours d’adhérents qui signalent devoir assurer la totalité de leur service en seconde, avec jusqu’à 13 groupes différents de SES, PFEG ou ECJS.

L’APSES estime que, dans l’intérêt des enseignants mais aussi des élèves (car l’efficacité d’un enseignant qui est amené à répéter une dizaine de fois dans la semaine le même cours est très réduite), il est indispensable que la répartition des services entre les enseignants soit réalisée sous le signe de l’équité. Elle vous demande donc d’être vigilants et de tout mettre en œuvre pour qu’aucun service de professeur de SES ne soit composé principalement ou exclusivement de classes de seconde. Les enseignements du cycle terminal doivent être répartis équitablement : tout enseignant doit, dans la mesure du possible, avoir dans son service au moins une classe de première ou de terminale, et tout service exclusivement formé par d’autres enseignements (seconde, ECJS, TPE…) doit être proscrit.

Si des ajustements ne sont pas obtenus localement, l’APSES demande à ses adhérents d’informer les IPR de ces dysfonctionnements pour qu’ils puissent éventuellement intervenir. Persuadés que vous saurez trouver les moyens pour éviter ces situations qui peuvent nuire gravement à la qualité de notre enseignement, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre considération.

Pour le Bureau National de l’APSES

Marjorie Galy Rémi Jeannin

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales