articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Communiqué de presse de l’APSES du 16 juin 2010 : Le ministère réussit à nouveau à faire l’unanimité contre le projet de programme de SES de première !

C’est dans un contexte très inquiétant pour les Sciences Economiques et Sociales que l’APSES vient de tenir son Assemblée Générale annuelle les 12 et 13 juin à Saint Malo. Celle-ci a défini les orientations de l’association pour l’année prochaine et renouvelé ses instances dirigeantes.

Donner aux SES la place qu’elles méritent dans le lycée du 21ème siècle

Compte tenu de l’importance décisive des sciences sociales dans la culture générale des citoyens pour comprendre les enjeux économiques et sociaux contemporains, compte tenu également de la part importante des bacheliers issus de la série ES (2e baccalauréat derrière le bac S en effectifs), l’APSES demande toujours que les SES soient intégrées dans le tronc commun de seconde avec un horaire décent et que la cohérence et l’équilibre de la série ES ne soient pas remis en cause. Le contraire, donc, de la réforme Chatel qui supprime les options de langues, mathématiques et SES (à contenu science politique) en première et diminue les horaires en terminale.

Un programme de seconde qui continue de poser problème et doit être modifié

Le ministère a fait le choix d’une procédure d’élaboration des programmes hâtive et arbitraire. Les mêmes causes ont produit les mêmes effets en seconde et en première : des projets de programme bâclés, inadaptés aux lycéens, encyclopédiques, qui marginalisent les sciences sociales autres que l’économie, évacuent les débats théoriques, et reposent sur une « pédagogie des préalables » simpliste et néfaste pour les élèves. Au lycée, les notions scientifiques doivent être mises au service de la formation générale des élèves et non, comme le fait le projet de programme de première, être enseignées pour elles-mêmes sans donner à voir aux élèves leur utilité pour comprendre les enjeux et agir en citoyen éclairé. Si en seconde, la contre-proposition de programme élaborée par l’APSES et la mobilisation qu’elle a suscitée ont permis quelques évolutions non négligeables, les défauts du projet initial n’ont pas été totalement gommés, ce qui explique que ce programme ait été refusé à une écrasante majorité lors du vote au Conseil Supérieur de l’Education le 31 mars 2010. Compte tenu de ces carences, l’APSES considère que ce programme de seconde n’est pas définitif, et en proposera des pistes d’interprétation.

Un programme de première contesté par l’ensemble de la communauté éducative

L’actualité brûlante concerne aujourd’hui le projet de programme de première ES, conçu en 4 réunions par un groupe d’experts dont l’APSES a dû démissionner. Tout comme le projet de programme de seconde, et malgré les délais très courts accordés pour la « consultation » organisée par le ministère (20 jours !), ce projet de programme de première semble déjà, lui aussi, faire l’unanimité contre lui. L’APSES a ainsi proposé aux enseignants de SES de choisir entre le projet du ministère et sa contre-proposition de programme. Les résultats sont sans appel : en seulement 12 jours de vote, près de 1400 professeurs de SES ont pris part au vote. Ils sont 98% à préférer le programme de l’APSES à celui du ministère. Chez les non-adhérents de l’APSES, qui représentent plus de 40% des professeurs votants, cette proportion s’élève à 96%.

Par ailleurs, des syndicats d’enseignants (SNES, CGT Educ’Action), toutes les organisations lycéennes (FIDL, UNL, SGL), des chercheurs en sciences de l’éducation (Philippe Meirieu, Claude Lelièvre), des associations d’universitaires et chercheurs (Association des Sociologues Enseignants du Supérieur, Association Française de Sociologie, Association des Enseignants Chercheurs en Science Politique) soutiennent la démarche de l’APSES. L’Association Française de Sociologie « exprime son profond désaccord avec le nouveau programme de sciences économiques et sociales proposé pour la classe de première » et demande « au groupe d’experts réuni autour du Ministre de l’Education nationale de reprendre sa copie, en s’inspirant notamment des propositions formulées par l’APSES ». L’Association Française de Science Economique a publié le 14 juin une « Lettre ouverte au groupe d’experts et aux professeurs de SES », qui affirme que « le projet de programme de sciences économiques pour la classe de première proposé par le groupe d’experts apparaît peu satisfaisant » car « insuffisamment ancré dans les interrogations que suscite l’activité économique, aujourd’hui, et qui ne peuvent manquer de se poser à tout lycéen ». Cette lettre, qui se félicite du succès de la série ES imputable à « l’étude des questions vives issues de la réalité économique et sociale la plus immédiate », porte des demandes fortes : « cette identité ne doit pas être altérée et des ajustements s’imposent au sein du programme proposé par le groupe d’experts pour éviter que les enseignements de SES ne paraissent trop abstraits », en réintroduisant des problématiques contemporaines absentes du projet et « en examinant d’autres propositions thématiques figurant dans le programme alternatif soumis aux professeurs de SES ».

Un nouveau groupe d’experts doit être convoqué

Compte tenu de l’importance des critiques, l’APSES demande un report de l’application du nouveau programme et une refonte globale du projet. De simples amendements ne suffiront pas à remédier aux graves défauts du programme qui tiennent à sa structure et sa philosophie. De ce fait le choix d’une modification substantielle du programme nécessite la convocation d’un nouveau groupe d’experts qui prenne le temps de concertation et de réflexion nécessaire à l’élaboration de tout programme scolaire.

Le Comité Directeur et le Bureau National nouvellement élus continueront à porter ces demandes jusqu’à ce qu’elles soient entendues par le ministère. Un programme ne peut être imposé d’en haut contre les acteurs du système scolaire et il ne sera pas appliqué dans les classes tant qu’il sera à ce point inadapté aux élèves et aux finalités de formation du lycée.

Contacts :

Présidente : Marjorie GALY marjorie.galy@wanadoo.fr / 06 62 22 04 35

Vice-président : Rémi JEANNIN jeannin.remi@gmail.com / 06 73 74 99 35

Secrétaires généraux : Patricia MORINI - patricia.morini@laposte.net - Erwan LE NADER - erwan.le.nader@googlemail.com / 06 30 35 59 71

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales