articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Lycée : pourquoi les nouveaux programmes sont contestés ? (Revue de Presse)

Par Bérengère Lepetit, Le Parisien du 15 juin 2010


C’est une réforme qui va changer dès la rentrée prochaine la vie des 500 000 lycéens de seconde. Annoncée fin 2009 par Nicolas Sarkozy, bouclée en quelques mois, la réforme du lycée suscite une protestation de plus en plus vive. Et cette fois, ce ne sont plus seulement le manque de moyens et les suppressions de postes qui polarisent les critiques, mais surtout, le contenu des programmes.

Du côté des enseignants, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) mène la fronde.

Une réforme menée trop vite

Après avoir démissionné du comité d’élaboration des nouveaux programmes de 1re , ils appellent actuellement les enseignants à voter un contre-projet sur leur site Internet www.apses.org . Hier, sur les 1 352 votants… 97,6 % s’étaient exprimés en faveur du contre-projet alors que la consultation du gouvernement sur les programmes de 1re s’achève demain. « Ça bouge sérieusement dans le Landerneau de l’éducation, mais le gouvernement va sans doute passer en force », redoute Marjorie Gally, vice-présidente de l’Apses. Malgré leurs divergences sur le contenu des changements à venir, syndicats d’enseignants, organisations lycéennes et associations de parents d’élèves regrettent en choeur une réforme menée avec une grande « précipitation ». « Il aurait fallu au moins deux ans pour la mener à bien », estime-t-on à l’Unsa, syndicat enseignant qui a pourtant voté en faveur de la réforme. Même Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, première association de parents d’élèves plutôt favorable à une réforme qui met en place un meilleur accompagnement des élèves en classe de seconde, déplore « un programme trop encyclopédique » et « un manque de réflexion sur le temps scolaire ». Autre bogue annoncé : les manuels ne seront pas tous prêts à temps. Alors que les éditeurs ont mis les bouchées doubles, la grogne gagne les conseils régionaux, qui, disent-ils, n’auront pas les moyens de financer les ouvrages.

http://www.leparisien.fr/societe/lycee-pourquoi-les-nouveaux-programmes-sont-contestes-15-06-2010-964966.php

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales