Question écrite du sénateur de Seine-Saint-Denis Jacques MAHEAS

M. Jacques Mahéas attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur la réforme des sciences économiques et sociales (SES) au lycée. La diminution par deux des horaires de l’enseignement des SES en classe de seconde et le nouveau statut d’enseignement optionnel entrent en contradiction avec l’objectif pour chaque élève d’être familiarisé avec l’économie. De nombreux professeurs, parents d’élèves et citoyens ont déjà signé l’Appel pour une généralisation de l’enseignement des sciences économiques et sociales au lycée et dénoncé cette réforme qui constituerait un réel danger pour la formation de nos élèves. En effet, cette matière revêt un caractère important dans la mesure où elle fournit les outils conceptuels nécessaires aux futurs citoyens (apprentissage d’un esprit de synthèse et du sens critique) pour appréhender les différents enjeux de notre époque. En conséquence, face à l’inquiétude que suscite cette diminution des heures de cours, il lui demande quelles mesures il entend prendre pour redonner à l’enseignement des SES toute la place qu’il mérite dans le cursus des lycéens.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales