Question écrite du député du Gard, Etienne MOURRUT

M. Étienne Mourrut attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur l’inquiétude de l’association des professeurs de sciences économiques et sociales concernant la place de la matière qu’ils enseignent dans le secondaire. En effet, la réforme du lycée qui doit entrer en vigueur dès la rentrée prochaine prévoirait de réduire à un simple enseignement d’exploration d’une heure et demie (contre deux heures et demie auparavant) l’enseignement des sciences économiques et sociales. Compte tenu de la place qu’occupe cet enseignement qui favorise l’ouverture des élèves sur le monde ainsi que la compréhension des systèmes économiques et sociaux, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles sont ses intentions afin de lui donner toute sa place dans la réforme du lycée.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales