Question écrite du sénateur de l’Aisne Yves DAUDIGNY

19/11/2009


Question écrite n° 10985 de *M. Yves Daudigny *(Aisne - SOC)

* publiée dans le JO Sénat du 19/11/2009 - page 2675

M. Yves Daudigny attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur le projet de réforme des lycées, présenté le 13 octobre dernier par le Président de la République. Ce projet est particulièrement inquiétant s’agissant des sciences économiques et sociales(SES).

En effet, les SES seraient reléguées au rang d’enseignement optionnel restreint. La fixation du volume horaire hebdomadaire étant d’ordre réglementaire, le Parlement n’aura pas à se prononcer sur cette question.

Cependant, il apparaitrait pour le moins contradictoire, dans une logique d’orientation « plus ouverte » et « plus juste », comme il l’a lui-même souhaité, de reléguer cette matière majeure pour la filière. Cette discipline est essentielle à la compréhension des enjeux économiques et sociaux. Il est donc cohérent et nécessaire que les lycéens en possèdent les clefs avant d’opter pour une filière à l’issue de l’année de seconde. En outre, cette décision contredit également les annonces précédentes de M. Darcos qui plaidait pour sa généralisation et son utile compréhension par tous les futurs citoyens, comme cela apparaissait dans dans les réponses à de nombreuses questions écrites en fin d’année dernière qui prenaient l’engagement de porter à trois heures le volume hebdomadaire dévolu à cet enseignement. Pour autant il conservait un caractère optionnel. C’est pourquoi il lui demande de lui préciser les mesures qu’il entend prendre dans le cadre de cette réforme pour pérenniser un enseignement des sciences économiques et sociales de qualité.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales