articles de ce dossier

L’APSES-Grenoble écrit au Recteur

1er février 2010


APSES GRENOBLE Thomas BLANCHET Responsable de l’APSES Grenoble 14, Rue Alphonse Terray 38000 Grenoble Blanchet.Thomas@wanadoo.fr

à M. Jean SARRAZIN Recteur de l’académie de Grenoble

Objet : Enseignement de SES et nouveau programme en classe de seconde

Grenoble, le 1er février 2010

Monsieur le Recteur,

Je tenais par la présente à vous informer de la plus vive inquiétude et du profond mécontentement des professeurs de SES de l’académie de Grenoble suite à la proposition de programme pour l’enseignement d’exploration de SES en seconde. Une rencontre organisée lors de la journée du lycéen du 26 janvier 2010 à Grenoble m’a permis le sentiment de désarroi et de colère des 25 collègues présents.

Cette lettre fait suite à celle que je vous avais envoyée le 10 décembre 2009, où je m’inquiétais déjà des orientations de la réforme, dont la faiblesse de l’horaire alloué à l’enseignement d’exploration de la classe de seconde (1H30).

Or, la proposition de programme de seconde et les conditions de son élaboration ont sérieusement entamé le crédit du Ministère et suscitent des réactions très négatives de la part des collègues. Celle-ci a été exprimée clairement par le communiqué de l’Association des Professeurs de SES du 23 janvier 2010 « Par qui et pour qui a été fait le nouveau programme de SES de seconde ? », communiqué largement repris par les médias nationaux.

J’aimerai revenir sur les points qui posent problème :
- L’infaisabilité du programme : qui peut sérieusement croire que des élèves, ayant tout juste quitté le collègue, avec un horaire 1H30 par semaine pourront traiter les 13 questions du programme. Cette difficulté est renforcée par la difficulté des questions et notions choisies : la détermination d’un prix d’équilibre, les notions d’élasticité, de coût marginal, d’indice des prix, d’effet externe,…. Le risque est très grand que les élèves de classes différentes étudient des thèmes différents, tellement le programme n’est pas réalisable.
- La faible attractivité du programme : on pourrait penser que pour un enseignement d’exploration, on parte des préoccupations des élèves et que l’on essaie de leur montrer quelques apports des sciences sociales. Or, l’optique pédagogique principalement choisie est celle d’initier les élèves à des raisonnements et des notions micro économiques, et non de partir de questions socialement vives comme le permettait l’ancien programme. Les questions proposées sont très descriptives et non problématisées. Or les recherches en sciences de l’éducation montrent bien que la motivation chez l’élève vient de ce que l’on part de questions qui font sens. Le programme donne clairement l’impression que l’élève devra attendre la classe de terminale pour aborder des questions peut être complexes, mais ancrées dans leur vécu.
- La quasi disparition de la sociologie et des autres sciences sociales : sur 3 thèmes sont à dimension sociologique, et de plus ce sont des thèmes facultatifs. Les croisements disciplinaires ont disparu alors que cela fait l’identité de la discipline.

Mais, le plus inquiétant reste le mode d’élaboration de ce programme. En effet, des témoignages concordant nous indiquent que le Ministère a directement influencé la rédaction de ce programme : choix des thèmes, choix des notions, nombre de thèmes. Cet activisme est contraire à la pratique habituelle de conception des programmes, c’est à dire une discussion entre enseignants, inspections et universitaires. Cette procédure est gage de rigueur, scientificité et démocratie. Ce programme crée un précédant et discrédite le Ministère de l’Education nationale. Aussi quelle confiance pouvons nous avoir dans la consultation organisée sur ce nouveau programme ?

Aisi, nous ne pouvons qu’exprimer notre inquiétude quant à la rédaction à venir des programmes de SES de 1ère ES et terminale ES.

Aussi, M. le Recteur, je vous prie de bien vouloir relayer auprès du Ministre de l’Education Nationale nos très vives inquiétudes et notre mécontentement.

Nous vous demandons aussi de nous accorder une audience.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de mes salutations distinguées.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales