articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Communiqué de presse du SGEN-CFDT : SES, la politique du harcèlement…

Paris, le 28/01/2010


Une certaine frange du monde de l’entreprise ne rate pas une occasion de s’attaquer aux enseignements de sciences économiques ET sociales, une discipline du secondaire originale qui croise deux disciplines universitaires. La rédaction du programme de seconde en est une nouvelle illustration. Le résultat est à la hauteur des inquiétudes.

Ce programme ne respecte pas les objectifs des enseignements d’exploration et l’on voit mal comment l’appétence des élèves va pouvoir être stimulée tant les entrées choisies sont parcellaires et académiques. Le nombre de questions abordées ne permet pas non plus d’atteindre, avec les horaires impartis, les objectifs annoncés dans le préambule.

Plus grave, il faut être un spécialiste pour distinguer ce programme de celui d’économie-gestion. Les questions de sociologie y sont rares (les enseignants sont même invités à ne pas les traiter) et les croisements qui font tout l’intérêt de la discipline sont quasiment impossibles à mettre en œuvre.

On ne peut, non plus, passer sous silence l’absence de thèmes pourtant importants pour la lecture du monde comme l’emploi, le chômage, les inégalités. Sans doute est-ce le modèle économique théorique qui sous-tend la rédaction de ce programme qui oblige à faire le tri entre ce qu’il est recommandé d’observer et ce qu’il ne faut pas montrer.

Pour le Sgen-CFDT, le ministère doit réviser en profondeur ces programmes, ne plus en faire l’otage de conflits de « chapelles » économiques et faire en sorte qu’ils permettent la mise en place d’un véritable enseignement d’exploration conforme à l’esprit de la réforme du lycée. Les observations que les enseignants ne vont pas manquer de faire pendant la consultation doivent absolument être prises en compte.

Sur le site du SGEN

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales