articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Le projet de programme de SES de seconde

Sur le site du Ministère

Projets de programmes de la classe de seconde générale et technologique

Sciences économiques et sociales

Enseignement d’exploration

L’organisation de la consultation des enseignants est confiée aux recteurs, entre le mercredi 27 janvier et le vendredi 12 mars 2010. Parallèlement au dispositif mis en place dans les académies par les IA-IPR, les contributions peuvent être envoyées depuis eduscol.education.fr/consultation 27 janvier 2010

L’enseignement d’exploration de sciences économiques et sociales en classe de seconde a pour objectif central d’ouvrir la culture des lycéens à de nouveaux champs disciplinaires que leurs études antérieures ne leur ont pas permis d’aborder.

Cet enseignement vise à :
- donner à tous les élèves, qu’ils poursuivent ou non leurs études dans les séries ES ou STG, les éléments de base d’une culture économique et sociologique indispensables à la formation de tout citoyen qui veut comprendre le fonctionnement de l’économie et de la société dans laquelle il vit ;
- permettre aux élèves de découvrir une discipline scolaire nouvelle et contribuer ainsi à un choix éclairé de leur parcours de formation en cycle terminal ;
- faire acquérir aux élèves quelques notions et raisonnements essentiels en économie et en sociologie dans la perspective d’une poursuite d’étude en sciences économiques et sociales, en classe de première et terminale ES ou STG et, au-delà, dans l’enseignement supérieur : principalement des études en Économie et gestion, Droit, Sciences humaines et sociales, Institut d’études politiques, Classes préparatoires commerciales et Lettres-sciences sociales. Ces études débouchent sur des postes d’encadrement nombreux et variés aussi bien dans la fonction publique que dans le secteur privé.

Les objectifs d’apprentissage retenus pour cet enseignement d’exploration sont volontairement limités et ne doivent pas conduire à une étude exhaustive des notions et outils figurant dans le programme. Chaque thème est subdivisé en une série de questions simples dont l’étude sera conduite en deux temps : un premier temps de sensibilisation a pour objectif d’ancrer chaque question sur des données concrètes en partant de supports variés (jeux, études de cas, comptes rendus d’enquêtes, tableaux statistiques, graphiques, documents iconographiques et audiovisuels, monographies) ; un second temps d’analyse montrera aux élèves comment la mobilisation des notions, outils et modes de raisonnement spécifiques à la science économique et à la sociologie leur permet d’accéder à une meilleure compréhension des phénomènes étudiés.

Dans le cadre du programme, et sous réserve de respecter les objectifs fixés, les professeurs exerceront leur liberté pédagogique pour organiser leur progression de cours et adapter leurs méthodes de travail à leurs élèves. Ils s’efforceront, dans la mesure du possible, de mettre les élèves en situation d’activité intellectuelle et veilleront à diversifier leurs dispositifs pédagogiques en développant notamment l’utilisation de l’outil informatique. Dans tous les cas, ils s’attacheront à organiser la réflexion des élèves et surtout à donner du sens aux apprentissages.

I. Ménages et consommation

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs ?

- Revenu disponible, élasticités.

En partant de données chiffrées simples, on montrera que la consommation des biens dépend à la fois du revenu des ménages et du prix des biens. On initiera les élèves à interpréter les valeurs significatives que peuvent prendre les élasticités (prix et revenu) pour différents types de biens. On mettra en évidence l’intérêt de cet outil en économie.

La consommation : un marqueur social ?

- Consommation ostentatoire, effet de distinction et d’imitation.

On montrera que les choix de consommation sont socialement différenciés (en fonction de la profession, du niveau d’éducation, de l’habitat, de l’âge) et comment ils sont influencés par la mode et la publicité.

Consommer ou épargner ?

- Taux d’intérêt, taux d’épargne.

On montrera que l’épargne est influencée par différents facteurs, notamment par le niveau du taux d’intérêt. On présentera les différentes formes d’épargne (financière, non financière) et l’arbitrage opéré par l’individu qui épargne entre rendement et risque.

II. Entreprises et production

Qui produit quoi ?

- Production marchande et non marchande, entreprise.

En prenant appui sur quelques exemples significatifs, on sensibilisera les élèves à la diversité du monde des entreprises selon la taille, la nature de la production, l’environnement. On précisera en quoi leur rôle économique spécifique les distingue d’autres organisations productives.

Comment produire et combien produire ?

- Facteurs de production, coûts, productivité.

On montrera comment l’entreprise est amenée à combiner différemment les facteurs de production selon qu’ils sont complémentaires ou substituables. Un exemple simple permettra d’étudier les variations des coûts de production en fonction de la quantité produite et de construire les courbes de coût correspondantes (coût moyen, coût marginal). Cette étude sera l’occasion d’initier les élèves à raisonner à la marge.

Comment les entreprises adaptent-elles leur organisation à leur environnement ?

- Coordination verticale/horizontale, communication formelle/informelle.

On montrera que les modes d’organisation diffèrent d’une entreprise à l’autre et sont susceptibles d’évoluer, notamment, en fonction du caractère plus ou moins mouvant de leur environnement.

III. Marchés et prix

Comment se détermine le prix d’équilibre sur un marché ?

- Demande, offre, prix d’équilibre.

En partant de l’étude d’un marché concret, on construira les courbes d’offre et de demande et on déterminera le prix d’équilibre. Ce thème pourra être l’occasion de recourir à un jeu mettant en évidence de manière expérimentale comment les prix s’ajustent en situation de concurrence.

Prix qui montent, prix qui baissent : comment expliquer les variations de prix ?

- Indice des prix, variation de l’offre et de la demande.

On montrera que la hausse ou la baisse de l’indice des prix peut résulter d’évolutions contrastées : si le prix de certains biens augmente, le prix d’autres biens diminue. On s’interrogera sur les raisons concrètes qui peuvent expliquer ces évolutions. À partir d’un exemple, on recherchera les facteurs susceptibles d’expliquer le déplacement des courbes d’offre et de demande et on analysera l’impact de leur déplacement en termes d’augmentation ou de baisse des prix.

La pollution : comment remédier aux limites du marché ?

- Effet externe, incitation.

En prenant appui sur l’exemple de la pollution, on montrera que le fonctionnement du marché peut être inefficace quand aucune incitation ne conduit les producteurs à prendre en compte les coûts sociaux. On présentera les politiques incitatives (taxes, subventions) ou contraignantes (normes) que la puissance publique est conduite à mettre en place pour pallier cette défaillance du marché.

IV- Choix individuels et choix sociaux

Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?

- Socialisation, normes, valeurs.

On montrera que la famille et l’école jouent chacune un rôle spécifique dans le processus de socialisation des jeunes.

Le diplôme : un passeport pour l’emploi ?

- Capital humain, qualification.

À partir de données chiffrées, on analysera la relation entre le niveau et la nature des études poursuivies et l’accès à un emploi plus ou moins qualifié. On montrera que la poursuite d’études supérieures peut être considérée comme un investissement en capital humain, mais aussi qu’elle est influencée par le milieu social.

Comment expliquer les différences de pratiques culturelles ?

- Culture, culture de masse.

On mettra en évidence la répartition sociale des choix culturels et des pratiques de loisirs et on s’interrogera sur les facteurs qui l’expliquent. On pourra réinvestir les notions déjà étudiées à propos du thème de la consommation.

Observations : on traitera au moins les dix premières questions.

commentaires (3 messages)


  • Le projet de programme de SES de seconde 25 janvier 2010 12:00, par Stef

    Sidérant... Proprement sidérant ! Autant de partis pris theoriques et de ringardise intellectuelle, je sais qui a fait le programme : c’est Yvon Gattaz, peut-être même François Ceyrac !
    Il ne manque que le rôle moteur de industries charbonnières et minières et cela aurait été parfait !

    Répondre à ce message

  • Le projet de programme de SES de seconde 25 janvier 2010 13:44, par eric le floch prof de SES à Loches (37600)

    Curieux programme qui reprend en partie le précédent ( revenus et consommations mais quid des inégalités de revenu), l’entreprise (mais où sont passés le progrès technique et l’organisation du travail) mais la question de l’emploi qui passionne les élèves passe à la trappe et la sociologie est dans un fourre tout car la dernière partie mêle des thèmes différents (socialisation, intégration sur le marché du travail , pratiques culturelles) ; j’ajouterai que un grand nombre de notions nécessaires pour traiter le programme , une heure trente par semaine, devront être abordées (PCS,fait social, structure sociale).Il semble que se mêlent concessions aux microéconomistes (cf première partie et seconde partie) et miettes laissées aux sociologues avec un intitulé propre à satisfaire les tenants de l’individualisme méthodologique sans que l’on comprenne toujours sa pertinence (cf choix indiiduel et pratiques culturelles : en seconde ....)

    Répondre à ce message

  • Le projet de programme de SES de seconde 9 février 2010 11:58, par Martine Jouanjean

    Bravo en effet pour le programme de seconde de SES envisagé par la réforme du lycée si l’intention est de dégouter à tout jamais nos jeunes élèves de l’économie et des autres sciences sociales, d’ailleurs quasi inéxistantes.

    Les notions d’élasticité et les courbes de coût sont des jouets intéressants mais qui , et tous les enseignants le savent, ne sont aucunement en prise avec la réalité.

    Déjà inbuvable en première année de fac, difficile à faire passer au niveau de la première et de la terminale au lycée, ces notions du nouveau programme de seconde au titre d’une "exploration" conduit à un suicide collectif .

    Merci à l’APSES pour ses initiatives.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales