articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Combat pour les sciences économiques et sociales (Revue de presse)

Publié le mardi 08 décembre 2009 à 06h00


Combat pour les sciences économiques et sociales

Nord Eclair (en ligne)

Publié le mardi 08 décembre 2009 à 06h00 L’APSES appelle à une nouvelle manifestation ce 10 décembre, les enseignants du Nord - Pas-de-Calais en seront solidaires. L’APSES appelle à une nouvelle manifestation ce 10 décembre, les enseignants du Nord - Pas-de-Calais en seront solidaires.

Dès la réforme dévoilée, l’association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES) a été la première à monter au créneau. Pour défendre une matière que ces enseignants estiment « maltraitée ». Explications.

La manifestation du 2 décembre dernier a réuni à Paris un millier d’enseignants en sciences économiques et sociales (SES). Parmi eux, des profs du Nord - Pas-de-Calais, membres de l’association des professeurs de SES, dont le président régional, Romain Gény, enseignant au lycée Picasso d’Avion. « Quand Xavier Darcos a présenté sa réforme, il parlait d’introduire les sciences économiques et sociales dans un tronc commun. Là, avec Luc Chatel, nous avons eu une mauvaise surprise. » De fait, les SES ne sont qu’optionnelles dans la nouvelle seconde, « et leur enseignement est réduit à 1 h 30 par semaine, soit 50 % de moins qu’actuellement », ajoutent David Descamps et Agathe Foudi, enseignants à Pasteur (Lille) et Béthune. « Comment peut-on laisser croire qu’on peut découvrir une matière en seulement 1 h 30 ? », dénoncent-ils en critiquant aussi la suppression des maths, langues et sciences politiques en 1e ES. Copie à revoir, donc, pour le ministre.

w C.J.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales