La Lettre de rentrée de l’APSES n°9 (septembre 2009)

Edito

On a beaucoup gagné, continuons !

La première partie de l’année scolaire passée a été particulièrement agitée pour les SES, c’est le moins qu’on puisse dire ! Entre le mois d’octobre et le mois de décembre dernier, les SES sont passées de l’ombre à la lumière. L’ombre, fin octobre, au moment des premières annonces concernant la réforme des lycées, et puis la lumière, en décembre 2008. Cette évolution considérable doit être mise en relation avec la mobilisation exceptionnelle des enseignants de SES (nous étions 1500, un enseignant de SES sur trois !, le 3 décembre 2008 dans la rue à Paris puis en meeting à la bourse du travail). Cette mobilisation a bénéficié en outre d’un soutien très fort et très large de la part du monde universitaire, des familles, des élèves, des médias, des syndicats... Ce rassemblement autour de la défense des SES explique sans aucun doute la reconnaissance institutionnelle des SES obtenue au final, même si celle-ci n’a été que temporaire. Les propos de Xavier Darcos le jeudi 11 décembre 2008 qui déclarait sur une radio « les lycéens ont besoin de sciences économiques et sociales » doivent être considérés comme un acquis d’autant plus qu’ils ont été confirmés dès le dimanche 14 décembre, dans le Journal du dimanche, à l’occasion de l’annonce de l’introduction des sciences économiques et sociales dans les enseignements communs en classe de seconde. Alors, même si, dès le lendemain, la réforme du lycée a été reportée, il n’y aucune raison que ce qui fût valable et souhaitable pour des lycéens en décembre 2008 ne le soit plus aujourd’hui et demain dans le lycée qui est en construction ! On peut considérer que les lycéens ont besoin de Sciences Economiques et Sociales en 2009 comme ils en avaient besoin en 2008 et c’est sur cette base que l’APSES souhaite continuer à fédérer et agir.

Nous devons ainsi mettre à profit le report de la réforme des lycées pour engager un travail de réflexion sur les objectifs, les contenus, les pratiques d’enseignement ainsi que sur les modalités d’évaluation en SES. L’objectif est de dégager des propositions concrètes d’évolution. L’organisation des Assises de l’enseignement de SES en mai 2008 à la Bourse du travail de Paris se situait dans cette perspective. Nous souhaitons faire émerger des propositions partagées par le plus grand nombre, évidemment au sein des enseignants de SES, mais au-delà avec les différents partenaires que sont notamment les chercheurs et universitaires des disciplines de référence pour les sciences économiques et sociales. L’APSES s’appuiera sur ces principes partagés et participera à l’élaboration de pistes d’évolutions novatrices, dans les régionales, dès la rentrée 2009 afin d’améliorer les conditions d’apprentissage pour les élèves, améliorer les conditions de travail pour les collègues, et sans doute donner un nouvel élan, une nouvelle dynamique à notre enseignement.

Sylvain DAVID & Marjorie GALY

Sommaire
- 2008 - 09 : Une année décisive - p 2
- Les assises des SES - p 3
- Réflexion, échanges, formation - p 4
- Le site www.apses.org - p 5
- Qu’est-ce que l’APSES ? - p 6
- La vie des régionales - p 7
- Adhérez - p 8

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales