articles de la même rubrique

Les Sciences Économiques et Sociales : Le numéro d’avril 2009 des Cahiers pédagogiques

Les Sciences économiques et sociales Cahiers Pédagogiques-CRAP N° 472 daté d’avril 2009 ici

Éditorial

Une quarantaine agitée

Les premiers enseignements de sciences économiques et sociales ont démarré de façon expérimentale en classe de 2de en 1964, puis officiellement avec la réforme Fouchet de 1966. Le premier bac économique et social (bac B à l’époque) s’est déroulé en 1969. Quarante ans, cela peut être l’âge des bilans et c’est d’abord ce que propose ce dossier. Les SES sont nées et ont évolué dans un processus de démocratisation de l’école  : quel a été le rôle de cette discipline nouvelle dans ce processus  ? Comment les programmes, qui ont su être innovants dans leur conception, ont-ils évolué  ? De quelles valeurs - en miroir avec les évolutions sociétales - sont-ils porteurs  ? À ces questions posées dans l’ouverture du dossier font écho dans la dernière partie les interrogations actuelles  : que reste-t-il du projet initial des SES aujourd’hui  ? Faut-il repenser les SES, tout en s’appuyant sur les recherches en éducation, comme le préconise Alain Legardez  ? Les professeurs de SES évoquent souvent l’« esprit des SES ». Comment le définir  ? S’agit-il des objectifs disciplinaires fondés sur la formation des citoyens et la combinaison de plusieurs approches  ? S’agit-il des méthodes pédagogiques mises en œuvre (l’étude de dossiers documentaires, l’utilisation de supports multiples, et notamment la presse, le travail de groupe) dès la création des SES  ? S’agit-il des concepts et méthodes propres aux sciences sociales  ? La question des méthodes pédagogiques appelle à la réflexion et à la prise de distance. Le sociologue Jérôme Dauvieau nous livre sur ces divers aspects le résultat de ses observations dans les cours de SES. Nous avons placé au cœur du dossier les pratiques professionnelles. Il est difficile de dissocier l’enseignement des SES et l’histoire de la série ES. Si ce dossier privilégie une approche centrée sur la discipline, il ne peut faire l’impasse sur le fait que celle-ci est adossée à une série avec sa cohérence et ses liens entre les disciplines. Dans cette perspective, des récits d’expériences interdisciplinaires variées sont proposés à la réflexion. Nous proposons par ailleurs sur notre site des articles complémentaires sur la série ES et ses débouchés. Les contenus enseignés permettent aux élèves d’appréhender l’« intelligence du monde » et sa complexité. Ces contenus font sens et peuvent être des sources de motivation pour les élèves. Ils sont aussi des supports à des méthodes actives - des « pratiques démocratiques » nous dit Gérard Grosse- qui permettent de questionner le savoir, de les mettre en situation d’activité intellectuelle et de favoriser le débat. Pour l’enseignement des SES, tout ou presque peut être le support de l’activité (comme la presse, la BD ou l’Opéra) dès l’instant où ceux-ci permettent d’avoir un regard objectivé sur la société contemporaine. L’âge de la maturité n’est pas pour autant celui d’une quarantaine apaisée. La discipline (et la série) a été l’objet d’attaques vives portant sur la légitimité du projet et la scientificité des savoirs enseignés. Le contexte de la réforme des lycées pose aussi des questions  : les SES jusque-là couplées à une série doivent-elles être proposées à tous  ? Dans sa dernière version (avant le report le lendemain), le projet de Xavier Darcos prévoyait l’entrée des sciences économiques et sociales dans le tronc commun en 2de. Cette annonce représentait, enfin, une reconnaissance de la légitimité de cet enseignement et la promesse d’une certaine pérennité. Par ailleurs, cette année marquée par une crise économique, financière et de nombreux troubles sociaux nous rappelle aussi, comme le fait très justement remarquer Bernard Lahire en parlant de compréhension de « l’invisible », qu’il y a une véritable demande sociale et citoyenne pour une compréhension des mécanismes de l’économie et de la société. On a, plus que jamais, besoin des SES  ! Peut-on espérer que cette crise de la quarantaine soit dépassée et qu’on puisse prendre le temps d’un vrai bilan dans un climat plus serein et d’envisager des pistes de réflexion pour l’avenir  ? C’est ce qu’essaye de proposer modestement ce dossier.

Patricia Morini

SOMMAIRE

Éditorial : Une quarantaine agitée

1- Une discipline en évolution

- Gérard Grosse  : Les SES au cœur de la démocratisation de l’école  ?
- Gisèle Jean, Daniel Rallet  : Une conception innovante des programmes
- Yves-Patrick Coléno  : La marque du temps

2- À propos des pratiques professionnelles

Des contenus qui font sens
- Entretien avec Jérôme Deauvieau  : Le regard d’un sociologue
- Thierry Rogel  : Au bonheur des sciences économiques et sociales
- Dominique Beddock  : Traiter de l’actualité en classe Éclairer le présent pour saisir le monde
- Magali Prats  : La diversité des formes familiales et l’amendement Mariani
- Fabrice Hourlier  : Désamorcer les fatalismes

Diversité des supports et des pratiques
- Marjorie Galy  : Débattre en classe
- Catherine Duvernet  : Place des TIC dans l’enseignement des SES
- Patrick Spinelli  : Les SES au pays des Schtroumpfs
- Laurent Tarillon  : Viser l’acquisition de compétences

Des croisements disciplinaires féconds
- Chantal Dulibine  : Jouer le monde de l’entreprise en classe entière...
- Sophie Paulin-Moussiegt  : Décrypter le monde grâce à l’art pictural
- Erwan Le Nader  : Mathématiques et SES
- Florence Rebeschini Aulanier  : Trois courts-métrages contre la discrimination

3- Débats d’aujourd’hui et de demain

- Bernard Lahire  : Réveiller les consciences somnolentes...
- Élisabeth Chatel  : Le contenu de l’enseignement de l’économie au lycée  : un enjeu social
- Alain Legardez  : Le rapport Guesnerie
- Renaud Chartoire  : Les SES doivent-elles être cantonnées dans la filière ES  ?
- Sylvain David  : Quel avenir  ?
- Philippe Watrelot  : Une discipline exemplaire

Articles en ligne

Sur la série ES
- Bruno Magliulo : Que peut-on faire avec un bac ES  ?
- Jean-Claude Val : De la filière ES aux classes préparatoires B/L
- Isabelle Waquet : Les classes préparatoires économiques et commerciales  : une filière d’excellence pour les bacheliers ES
- Adeline Richet : L’enseignement des sciences économiques et sociales en Europe
- Aurélien Péréol : Économique et social partout, SES nulle part
- Pierre Maura : 40 ans de bacheliers ES
- Lise Chipault, Antoine Mandret-Degeilh : « Tu fais la filière ES ? Mais tu n’étais pas un bon élève ? » (Témoignages)
- Lise Lujan : J’ai choisi naturellement la filière qui permettait la plus grande ouverture sur le monde.... (Témoignage)
- Léo Moreau : Une motivation pour comprendre le monde (Témoignage)

Un complément sur les pratiques professionnelles
- Louis-Marie Bonneval : Des mathématiques en ES
- Dominique Boulier : Un exemple de fiche de travail sur « La Perle » de Steinbeck
- Renaud Chartoire : « Allons enfants de la campagne »
- Catherine Duvernet : Place des TIC dans l’enseignement des SES
- Marjorie Galy : Intégrer les savoirs scientifiques récents dans nos cours
- Gérard Pouettre : La recette du stage de révision
- Laurent Tarillon : Une pédagogie qui plaide pour les SES

Bibliographie et sitographie Et chez toi ça va ?

- Laurent Carceles  : Le roi des pigeons
- Hélène Eveleigh : S’écouter  ?
- Jacqueline Gérard  : Les antisèches d’orthographe
- Philippe Vanzetti  : Le syndrome du sac à main
- Françoise Colsaët Mes 3 000 arbres Faits & Idées

- Bernard Grosjean  : La chaise vide, ou l’entrée dans le jeu (chronique)
- Carmen Vendramini  : Les relations de causalité en grande section maternelle

Sur le site du CRAP

commentaires (1 message)


  • Les Sciences Économiques et Sociales : Le numéro d’avril 2009 des Cahiers pédagogiques 13 avril 2009 08:37, par good speed

    Une revue que l’Apses pourrait offrir à M. Descoings, à M. Darcos ainsi qu’à ses conseillers, à M. le président et à quelques-uns de ses conseillers. Pourquoi pas aussi à M. Fitoussi et à M. Daniel Cohen qui ne semblaient pas bien comprendre l’intérêt du croisement de ces sciences sociales ? Il faut en profiter pour informer les leaders d’opinion et tous ceux qui peuvent éclairer et influencer les décideurs. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales