TD - Les effets économiques du taux d’intérêt sur la croissance

TD- Taux d’intérêt et politique monétaire

Objectifs

Analyse des effets économiques du taux d’intérêt sur la croissance.

Niveau

Terminale

Prérequis

Savoirs : taux d’intérêt nominal réel, taux directeurs, masse monétaire, B.C.E., politique monétaire, rigueur, relance, théorie quantitative de la monnaie, théorie monétariste.

 

Savoir-faire : lecture de pourcentage de variation / mise en relation de données statistiques.

Activités élèves 

Organisation : Les documents 1, 2, et 3 sont faits en classe, le dernier est à faire à la maison. Une semaine avant on demande aux élèves de chercher dans le dictionnaire ou leurs cours de première les notions prérequises.

Supports : Document écrits : un texte avec un tableau, un schéma d’implication, un tableau statistiques et une phrase à commenter.

.

Consignes : Rappel à l’oral des prérequis à partir des recherches faites à la maison par les élèves, les élèves remplissent les docs 1 et 2 seuls puis on corrige ensemble et les élèves font seuls le doc.3, le document 4 est à faire à la maison (à rendre pour la prochaine fois sur feuille).

Que fait le professeur ?

Le professeur circule dans la salle puis fait la correction collective après les doc.1 et 2

Document 1 (extrait Manuel Nathan, p.364, politique relance, rigueur)

1 - A l’aide du texte, remplissez le tableau en indiquant l’évolution des variables citées pour chacune des 2 politiques menées.

Document 2 (Schéma d’implication, disponible sur le site académique de Reims)

1 - Remplir le schéma.

Document 3 (Tableau statistique taux d’intérêt, croissance et investissement en Europe, source : Eurostat)

1 - Rappelez à l’aide du tableau comment on calcule un taux d’intérêt réel.

2 - Quelle relation peut - on observer entre le taux d’intérêt réel à court terme et l’évolution de l’investissement ? Pourquoi ?

3 - Quelle relation peut-on observer entre le taux d’intérêt réel et le taux de croissance du PIB.

4 - Comment peut-on expliquer cette relation ?

5 - Quelle relation peut-on observer entre le niveau du taux d’intérêt réel et le taux d’inflation ?

Document 4 (extrait « le seigneur des euros », J. Creel, J. Fayolle, revue OFCE, mars 2002)

1 - Expliquez la phrase.


Document 1 : Les politiques conjoncturelles.

Les économistes néoclassiques estiment que l’essentiel est de ne pas perturber le jeu des marchés et qu’une intervention de l’État est inefficace et dangereuse. Les keynésiens, au contraire, pensent que le fonctionnement imparfait des marchés justifie une intervention de l’État. Cependant, l’approche des gouvernements est généralement pragmatique (il est d’ailleurs difficile d’imaginer qu’un gouvernement ne fasse rien quand tout va mal) et ils reprennent le plus souvent, même sans l’avouer, la vision keynésienne.

 

Lutte contre le chômage, politique de relance (inspiration keynésienne)

Lutte contre l’inflation, politique de rigueur (inspiration néo classique)

Taux d’intérêt

   

Masse monétaire

   
GIF - 9.7 ko

Document 3.

Taux d’intérêt réel en 2002 : quel impact sur la croissance du PIB et de la FBCF en 2003 ?

En %

Taux de croissance du PIB en 2003

Taux de variation de la FBCF en 2003

Taux d’inflation en 2002

Taux d’intérêt réel à court terme en 2002

Allemagne

-0,2

0,2

1,3

2,0

Autriche

1,4

-3,2

1,7

1,6

France

0,8

3,2

1,9

1,4

Italie

0,3

1,4

2,6

0,7

Espagne

2,9

3,4

3,6

-0,3

Grèce

4,6

n.d.

3,9

-0,6

Irlande

4,4

10,7

4,7

-1,4

Zone euro

0,7

2,0

2,3

1,0

n.d. : non disponible Source : Eurostat

Document 4.

Privilégiant la prudence face aux résurgences inflationnistes ponctuelles, celle - ci a gardé le cap d’une gestion rigide des taux d’intérêt, qui n’a pas permis de contrer préventivement la décélération de l’activité européenne au cours de l’année 2001.

« le seigneur des euros », J. Creel, J. Fayolle, revue OFCE, mars 2002.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales