Présentation et programme du colloque APSES du 6 septembre 2008

Penser et repenser les SES

Lire aussi la brève

L’objectif est de relancer une dynamique de réflexion pour penser et repenser les SES en s’appuyant sur les recherches en éducation. Les moyens, des journées de réflexion reliant chercheurs et professeurs de SES, suite à une décision de l’AG de Grenoble en juin 2008.

Depuis une dizaine d’années nous avons été absorbés par les nouveaux programmes (révision tous les ans d’un programme de 1993 à 2003) et les nouveaux dispositifs (ECJS, TPE). L’essentiel de notre travail comme enseignant a été de maîtriser ces contenus de formation afin de pouvoir les enseigner. L’action de l’Apses a été le reflet de cette préoccupation, construire des cours, des TD de qualité, c’est pourquoi notamment elle a multiplié les partenariats scientifiques de haut niveau, les stages, afin de permettre cette réflexion et l’appropriation des contenus scientifiques, elle a développé un site qui permet la mutualisation des cours. Il nous semble important au moment où se sont stabilisés les programmes et où un nouveau chantier va se mettre en place autour de la réforme des lycées de réfléchir en s’appuyant sur des recherches en éducation : sciences de l’éducation, sociologie de l’éducation, didactique.

Les SES ont vu disparaître le groupe de travail de l’INRP dirigé par Elizabeth Chatel, de fait la recherche en didactique des SES est devenue assez peu institutionnalisée et faiblement diffusée. Des recherches, des travaux sont menés sans véritable mutualisation. Comment mutualiser les recherches liées aux SES pour pouvoir les diffuser largement dans la profession ? Comment articuler les réflexions, les travaux des régionales et le travail de groupes au niveau national ? Il nous faut également à partir d’une réflexion intégrant ces données formuler des questions sur les contenus à enseigner, mais également les méthodes qui prennent en compte les évolutions scientifiques des disciplines, les apprentissages des élèves, les évolutions des technologies, l’introduction de nouveaux concepts dans les programmes comme celui de compétences en France comme en Belgique , Suisse, Québec, les évolutions du système éducatif, du métier enseignant. La question de l’évaluation est également posée.

Nous proposons trois groupes de travail articulés entre eux :
-  l’un qui mutualise les travaux sur les SES et les pratiques et les rend accessibles aux collègues
-  l’un qui instruit les acquis des recherches en éducation et lance des pistes avec des chercheurs pour relancer la pensée sur l’enseignement des SES et se traduira par une première journée le 6 septembre à Paris.
-  Le dernier sur les programmes, bilans et propositions, et l’évaluation. Il est possible dans un premier temps de regrouper les deux premiers ateliers. C’est ce qui est proposé pour la journée du 6 septembre.

Problématique de la journée du 6 septembre 2008

Toute réforme des structures, des contenus, de la formation devrait avoir pour objet de faire progresser les élèves, de favoriser la réduction des inégalités donc de se préoccuper de la transmission des connaissances et de leur acquisition. Or, trop souvent le débat ne porte que sur le type de connaissances à transmettre, les évolutions scientifiques des savoirs. Si un travail réflexion est indispensable en ce sens, il nous faut rappeler que nous travaillons d’abord et avant tout pour des élèves, pour leur permettre d’acquérir des savoirs et des savoir faire . Comment dans le cadre de la réforme à venir mieux prendre en compte l’apport des questions et des productions de la recherche en éducation ? Comment ne pas réduire une réforme uniquement à une articulation de savoirs universitaires ? L’apport de ces recherches doit permettre d’éclairer un nécessaire état des lieux des pratiques d’enseignement dans notre discipline. En effet, Les Ses ont été les premières à innover en matière de travail sur documents, de travail en groupe, de travail interdisciplinaire, de pédagogie active, qu’en est-il aujourd’hui ? Quels sont les effets sur les élèves de ce type de pédagogie ? Quelles différences avec les autres disciplines aujourd’hui ? Faisons nous mieux réussir nos élèves ou bien avons nous de meilleurs élèves ? Quelles sont nos pratiques aujourd’hui, sont-elles encore novatrices ? Comment les enseignants de SES enseignent-ils ? Avec quelles méthodes, quels outils ? Toutes ces éléments sont importants avant de se lancer dans la construction de programmes, car les programmes (voir ceux du collège) ne sont plus une liste de notions mise à jour, ce sont aussi des méthodes de travail, de suivi et d’accompagnement des élèves (voir les programmes de mathématiques). Un programme c’est aussi penser aux élèves, à tous les élèves à la façon dont ils apprennent mais c’est aussi aider les enseignants en donnant des pistes pour construire ces apprentissages. La construction, l’écriture des programmes ne doivent pas, ne peuvent pas être laissées à quelques experts qui pensent pour ceux qui exercent. Notre réflexion dans ces journées devrait permettre de proposer des pistes et sortir de certains débats stériles en associant d’abord largement les collègues mais aussi nos partenaires.

La première journée aura lieu le 6 septembre de 9h30 à 18h à l’université de Paris 8 (ligne 13 sortie Saint Denis université, la fac est en face de la sortie du métro). Avec le soutien du CRAP-Cahiers pédagogiques et du GFEN (Groupe français d’éducation nouvelle)

Matin 9h-9h30 accueil Introduction Sylvain David Les salles seront indiqués dans le hall d’entrée 9h30- 12h30 Interventions en amphi à partir de 9h30 Stéphane Bonnery MCF en sciences de l’éducation à Paris 8 groupe Esii-Escol sur l’apport des sciences de l’éducation aujourd’hui et sur son travail sur l’échec scolaire Jérôme Deauvieau MCF en sociologie à Saint Quentin en Yvelines sur les professeurs de SES et leurs pratiques . Elizabeth Chatel et Alain Legardez Professeurs d’université en sciences de l’éducation et auteurs de travaux sur les SES

L’après midi 2 ateliers 14h-18h. Les intervenants du matin participeront aux ateliers et pourront éclaire et alimenter la réflexion des collègues.
-  Les pratiques, les contenus enseignés aujourd’hui en SES (rappel des travaux existants)
-  La réforme en cours : comment construire de nouveaux programmes, quelle méthode ? (rappel des méthodes adoptées précédemment intérêt et limites, nouveaux programmes du collège : que pouvons nous en retenir ?)

Une autre journée sera consacrée aux questions de compétences et d’évaluation plus tard dans le trimestre avec notamment Bernard Rey sur la question des compétences.

Accès

Il suffit de prendre la ligne 13 et de sortir à la dernière station Saint Denis université, de traverser la route vous êtes dans le hall de Paris 8, bâtiment A.

La matinée sera consacrée à des interventions de chercheurs dans l’amphi A2 ce sera fléché Il est inutile de s’inscrire L’après midi fonctionnera en deux ou trois ateliers selon le nombre de participants salles A382, A383 et A384 Les ateliers dans lesquels les intervenants du matin Stépahne Bonnery, Elizabeth Chatel , Jérôme Deauvieau et Alain Legardez seront présents, ont pour objectif d’échanger sur nos pratiques, chacun peut amener des résultats d’enquêtes, de recherche...il y aura un vidéo projecteur.

commentaires (1 message)


  • Présentation et programme du colloque APSES du 6 septembre 2008 4 septembre 2008 14:26

    comment s’inscrire ? salut à tous et à toutes
    marie-véronique Boissard

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales