Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/apses/www/config/ecran_securite.php on line 252
Lettre de l'APSES sur les nouvelles épreuves de bac (novembre 2011) - Apses
articles de ce dossier

Lettre de l’APSES sur les nouvelles épreuves de bac (novembre 2011)

11/11/2011


Edito

Quelque chose ne tourne décidément pas rond dans l’Education nationale s’agissant des SES. Après de nouveaux programmes niant l’expertise des enseignants, voilà que les épreuves du baccalauréat sont modifiées sans eux ! On voit certes revenir depuis plusieurs années des sujets unanimement contestés (ou presque) car mal construits, incitant les élèves à la paraphrase, et ne leur permettant pas de valoriser nombre de connaissances et savoir-faire acquis en cours d’année. Il existait donc des marges de manœuvre pour améliorer l’existant, en affinant et cadrant mieux les consignes données aux équipes concevant les sujets officiels par exemple, et ce sans déstabiliser à ce point l’esprit des épreuves de baccalauréat. On aurait même pu imaginer, soyons audacieux, que l’Inspection générale organise une enquête auprès des professeurs de SES, voire des lycéens eux-mêmes. On aurait pu imaginer qu’à partir des conclusions de cette enquête, soient mis sur pied des groupes de travail afin de s’appuyer sur l’intelligence collective des enseignants de SES. On aurait pu imaginer enfin que l’Inspection générale ne se précipite pas pour modifier les épreuves, qu’elle prenne le temps de faire tester quelques types de sujets « zéro » auprès d’enseignants et de leurs élèves avant d’arrêter les nouvelles épreuves. Mais non... Pourtant, l’enjeu est de taille : quelle que soit la discipline, les modalités de l’évaluation au baccalauréat ont de profonds effets en retour sur les pratiques pédagogiques. Et, plus que tout autre élément, elles orientent aussi les finalités et ambitions que l’on assigne à chaque discipline. Avec des programmes qui tentent de renverser à ce point l’esprit des SES (il est vrai que certaines parties -les plus contestées- des nouveaux programmes ne pouvaient pas être évaluées avec la dissertation ou la QSTP), la méthode empruntée pour modifier les épreuves autant que le résultat ne sont pas de nature à rassurer une communauté enseignante déjà préoccupée par le caractère encyclopédique, désincarné et morcelé des nouveaux programmes.

Marjorie Galy, présidente de l’APSES

Pour lire ce 4 pages, téléchargez-le au format pdf ci-dessous.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales