articles de la même rubrique

Communiqué : Des propos édifiants sur l’enseignement des SES à la commission Pochard

9 décembre 2007


Communiqué de presse de l’APSES du 9 décembre 2007 :

Des propos édifiants sur l’enseignement des SES à la commission Pochard

- Fin octobre 2007, la commission Pochard a auditionné Bernard Thomas, délégué interministériel à l’orientation, au sujet des évolutions qu’il envisage sur l’éducation à l’orientation. Après avoir annoncé qu’il « n’y connaissait rien » depuis 1967, époque où il était chargé d’une mission au ministère des Finances pour créer un enseignement d’économie au lycée en France, Michel Rocard, membre de la commission Pochard, demande à Monsieur Thomas des précisions sur l’état de «  l’enseignement de l’économie » aujourd’hui, enseignement qu’il qualifie d’emblée de « catastrophe ambulante » ainsi que sur la stratégie qu’il faudrait adopter pour le changer.

- A ces questions, Bernard Thomas, répond par des propos tout autant scandaleux qu’erronés. L’enseignement de l’économie en option en seconde serait choisi par « 90 à 95% des élèves » et il est « heureux » que les élèves des séries S et L «  soient privés » de l’enseignement de SES réservé aux seuls lycéens de la série ES « dont on sait par ailleurs quels sont tous les problèmes… ».

- Par ailleurs, Bernard Thomas, fait « l’aveu » que si « nous continuons à nourrir la polémique autour de l’enseignement de l’économie on ne pourra pas modifier cet enseignement or il doit l’être ». Ensuite, monsieur Thomas précise qu’il ne faut pas s’en prendre aux séries comme cela a été fait récemment mais adopter une stratégie « astucieuse » de généralisation de l’enseignement de l’économie qui deviendrait dans un premier temps « obligatoire », puis qu’il aura « aussi un jour l’audace de dire qu’il y a peut-être des choses que l’on peut enlever […] et pourquoi pas, pour commencer, dans l’enseignement de l’économie tel que c’est fait » en « épluchant » les programmes des sciences économiques et sociales qui, d’après Monsieur Thomas, « ne vont pas jusqu’à l’entreprise ».

- L’APSES tient à rappeler que l’ « Entreprise » est un des objets centraux enseignés de la seconde à la terminale en SES. L’Apses tient également à rappeler que c’est 43,3% des élèves de seconde générale et technologique qui choisissent l’option SES en seconde et non 90 à 95% comme l’indique Monsieur Thomas.

- L’Apses demande à être auditionnée d’urgence par la commission Pochard pour avoir l’opportunité d’expliquer ce que sont les sciences économiques et sociales, un enseignement pour comprendre la société et non pour aimer ou détester l’entreprise.

- L’Apses se tient à la disposition de la commission Pochard et de Monsieur Thomas pour leur fournir une plaquette sur la place de l’ « Entreprise » dans les programmes de SES et dans les manuels de SES. Mais l’APSES pourrait aussi utilement expliquer qu’en SES, on utilise également le regard du sociologue pour étudier l’entreprise, et que c’est cette pluralité de regard qui fait la qualité des connaissances transmises aux élèves en SES, comme dans toute matière scolaire.

- L’intégralité des propos de cette audition est disponible sur le site de l’Apses. La vidéo est également consultable en ligne sur le site du Ministère de l’Education nationale.


CONTACTS Président : Sylvain DAVID sylvain.david3@free.fr 06-75-81-40-37 Co-Secrétaires Généraux : Marjorie GALY, marjorie.galy@wanadoo.fr Renaud CHARTOIRE, Chartoire@aol.com

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales