articles de la même rubrique

L’enseignement des sciences sociales à l’étranger

« Comparaisons internationales », in enseigner les sciences économiques et sociales, le projet et son histoire, E.Chatel et alii, inrp 1990.


Adeline RICHET INRP département didactique des sciences économiques et sociales

L’ENSEIGNEMENT DES SCIENCES SOCIALES EN EUROPE, AUX ETATS- UNIS ET AU JAPON.

L’enseignement de sciences sociales existe dans la plupart des pays européens ainsi qu’aux Etats-Unis. Il se met en place, à partir des années 5O, notamment sur les recommandations de l’UNESCO. Dès le début, un enseignement requérant une pédagogie active et s’appuyant sur l’actualité est valorisé. Cet enseignement se présente sous des formes très diversifiées. Les horaires, la place dans le cursus de formation, les contenus sont propres à chaque pays. En outre le caractère décentralisé du système éducatif de plusieurs Etats (Europe du Nord, Espagne, Etats-Unis) ne permet pas d’en présenter un panorama global et chiffré. Dans le premier cycle de l’enseignement secondaire il est presque toujours associé au cours d’histoire géographie et d’instruction civique. Dans le second cycle, contrairement à la France il se présente soit sous la forme de deux disciplines distinctes, économie ou sciences sociales, soit les différentes disciplines, histoire géo, littérature, abordent des thèmes économiques ou sociaux (environnement, éducation à la santé, gestion de l’entreprise, par exemple). Dans tous les cas, l’optique choisie vise à former le citoyen plutôt que des spécialistes des disciplines concernées (sciences économiques ou sociologie).

Allemagne

Dans l’enseignement secondaire supérieur, au lycée d’enseignement général, les élèves ont le choix entre trois voies de formation : langues et littérature, mathématiques et sciences de la nature, sciences sociales. Il n’y pas de programme national. Les thèmes économiques et sociaux sont abordés à travers l’enseignement des diverses disciplines : ex le thème du chômage peut être abordé dans le cours d’Allemand, d’instruction civique, ou de sciences sociales. Les méthode actives (exposés, visites…, constitution de dossiers de presse) sont préconisées En Bavière, contrairement aux autres länder, l’approche de l’enseignement est disciplinaire et s’intitule : économie et droit. Le contenu porte sur les grands courants de la pensée économique, mais il doit aussi permettre aux élèves de développer une argumentation sur les thèmes économiques d’actualité (Parodi). Par exemple, le thème de l’emploi et du chômage est abordé sous son aspect économique (coût de l’indemnisation, politiques mises en œuvre pour lutter contre le chômage…) cf. p53 du doc. du cerpe des exemples de programme.

Pays Bas

L’enseignement de l’économie existe en tant que tel au niveau du secondaire général moyen (MAVO) et au niveau du secondaire supérieur et pré universitaire (HAVo et VWO) ; Au niveau du MAVO l’économie est une matière à option que les élèves peuvent choisir pour leur examen de fin d’études. Ils suivent un cours l’économie pendant deux ans à raison de quatre heures par semaine. Les thèmes au programmes portent sur la consommation, la production, la société civile (emploi, monnaie, intégration européenne). Dans l’enseignement secondaire long, on distingue deux disciplines : les sciences économiques générales qui étudient l’emploi, le chômage, l’autorité, les prix, le marché, la monnaie, l’intégration européenne ; et l’économie industrielle qui aborde la comptabilité, le calcul industriel, l’organisation de la production. Ces disciplines sont optionnelles et un élève peut choisir éventuellement les 2 pour l’examen final.

Les matières économiques ont une position importante à l’intérieur de l’enseignement néerlandais. Beaucoup d’élèves choisissent d’étudier les sciences éco : le % d ‘élèves qui ont choisi une matière économique varie d’environ 30% pour l’économie industrielle, et 60% pour l’économie générale.

Danemark :

Au lycée, le élèves ont le choix entre 2 sections : la section langues ou la section scientifique. L’économie est une matière à option : les sciences économiques et sociales et l’économie d’entreprise (J.Piloz p.7) : le programme de SES présente de fortes similarités avec ce qui est enseigné en France dans la section ES En 1ère année (4 heures hebdo, examen oral) le programme porte sur les items suivants : Sociologie et socio-psychologie (socialisation, modèles de pensée valeurs normes et conditions de vie) Economie : possibilité d’action rôle redistributeur du secteur public Politique décisions et influences politiques comportements partis et idéologies) En 2ème année (niveau supérieur) 2ans, 5 heures hebdo, examen écrit et oral) sociologie et psychosociologie l’économie au Danemark au niveau national et à celui de l’Union et international Politique le système danois au niveau national et dans l’Union idéologies et conceptions de la démocratie Politique internationale (politique étrangère, conflits et convergences au niveau européen et mondial

Economie d’entreprise – en 1ère année seulement : 4 heures hebdomadaires, examen oral Structure de l’entreprise (buts, fonctions organisations décideurs) Economie (budget, comptabilité coûts amortissements financement investissement ventes marketing L’environnement économique (structure de la vie économique, les partenaires sociaux, pouvoirs publics, environnement international. Les programmes sont formulés sous la forme de « cadres » définis par le ministère qui laisse le choix aux enseignants en accord avec leurs élèves de choisir les sujets à étudier. (mais examen est national …).

La grande Bretagne

L’enseignement de l’économie est principalement implanté au niveau 16-18 ans, dans l’enseignement général post-obligatoire. Il existe également un enseignement de science social (sociologie) qui demeure toutefois marginal ; depuis plusieurs années, l’enseignement de la gestion (business studies) se développe notamment dans le cadre de l’enseignement professionnel. Les élèves peuvent choisir l’économie comme matière à préparer pour le A-Level, examen de fin d’études secondaire. Le contenu de ce qui est enseigné en économie demeure assez proche du modèle universitaire ce qui peut s’expliquer par la fonction u A-level : les élèves qui choisissent l’économie comme matière dominante iront pour la plupart poursuivre des études d’économie à l’Université. Il n’existe pas de programmes nationaux en Grande Bretagne ; cependant les sujets proposés à l’étude par les différents bureaux d’examen donne un aperçu ce qui est enseigné en vue d’obtenir l’examen On retrouve le plus souvent une première partie consacrée à l’étude de la micro-économie (les comportements d’offre et de demande, et l’étude des différents marchés) , une partie consacre à l’économie internationale, une dernière partie consacrée à la macro-économie : objectifs de la politique économique, les instruments de la politique économique, l’étude de l’inflation, du chômage etc.. Les programmes d’examen s’accompagnent de recommandations pour le traitement des principales questions ; les étudiants doivent être capables de comprendre les graphiques d’opérer des calculs (construire des courbes d’offre et de demande, d’effectuer des calculs d’élasticité). Cette orientation a suscité de nombreuses critiques au cours des années 90 mettant l’accent sur le caractère trop abstrait et trop aride de cet enseignement, ainsi que sur la fuite des effectifs. Ces critiques étaient portées par une partie des enseignants su secondaire : certains proposaient de transformer en profondeur les contenus en allant vers une approche plus basée sur l’analyse des faits, les autres de mieux adapter l’enseignement au nouveau public.

Espagne

la loi organique de 1990 rapproche l’enseignement secondaire de l’enseignement existant dans les autres pays de l’union. Ainsi les élèves qui passent le bachillerato deux ans d’études) peuvent choisir des matières spécifiques en plus de matières communes (éducation physique, philosophie, espagnol, langue vivante) ; 3 sections existent : études artistiques, sciences naturelles biologie et chimie, et enfin lettres et sciences humaines. Dans cette dernière section, en première année est dispensé un enseignement d’économie, et en seconde année un enseignement d’économie et de gestion. Il s’accompagne d’un enseignement de mathématiques appliquées aux sciences sociales. Enseignement secondaire en Espagne ; les éditions du Conseil de l’Europe1996 attentes enseignements alicia

Italie

L’enseignement de l’économie est présent dans les institui technici commerciali. Dans les années 70, l’optique qui prédomine est à vocation professionnelle (gestion des administrations et des entreprises).(le système éducatif italien, janv. 99, Ministero pubblica istruzione). Il se réduisait à l’enseignement du commerce et du droit. Dans les dernières décennies, l’enseignement technique a été le protagoniste de nombreuses expérimentations qui ont renouvelé les objectifs et les contenus et les méthodes d’enseigneemnt elles ont donné lieu à l’éblaboration de nouveaux programmes. L’économie est un enseignement obligatoire jusqu’au bac, dans quelques filières, en particulier dans celle « économique et d’entreprise » (cerpe, Valente) ; c’est le produit de l’expérimentation initiée au début des années 80. Toutefois, contrairement aux autres pays étudiés, l’enseignement de l’économie concerne seulement la filière technique.

Les Etats-Unis

(le système américain, ch. Ballerina CIEP, coll. Analyse des systèmes éducatifs mars 96 ) L’enseignement des sciences sociales présente une grande diversité selon les établissements ; le système est, à l’instar de la GB et de l’Allemagne notamment, très décentralisé ; Chaque Etat élabore sa politique éducative et même si le débat sur un curriculum commun a eu lieu, ce dernier se présente sous la forme d’une charte autour d’objectifs généraux : avoir le souci de l’hygiène, maîtriser des opérations intellectuelles de base, participer à la vie familiale, aptitude à choisir un métier, civisme, faculté d’utiliser convenablement le temps de loisir, développer le sens des valeurs morales. Il existe des points de consensus, surtout en ce qui concerne l’histoire et le milieu américain (obligatoire). Les élèves choisissent des options en dernière année d’étude secondaire : sociologie, psychologie, histoire locale, anthropologie. En ce qui concerne l’économie le savoir de référence est celui qui est dispensé à l’Université (X.Enselme, cerpe) ; les programmes se présentent sous la forme édulcorée de ce qui s’enseigne dans les premiers semestres à l’Université. Micro et macro – économie se partagent les cours. Les débats en classe ont pour fonction de défendre une thèse « la présentation conjointe du keynésianisme et des positions néo-classiques, assimilés de façon à peine voilée aux traditions démocrates et républicaine respectivement renforce l’idée qu’en économie tout est affaire d’opinions et qu’elles se valent toutes. On retrouve là un des objectifs de l’enseignement aux Etats-Unis qui est de former à la citoyenneté pensée comme capacité à débattre à convaincre les autres afin qu’une majo se dégage » cf. citation de Tocqueville. Cet enseignement doctrinal s’accompagne aussi d’un enseignement plus appliqué qui se rapproche de l’enseignement de gestion « business studies » ou d’économie sociale et familiale « Home economics dont l’objectif est la formation des consommateurs et des gestionnaires en petite et moyenne entreprise. Toutefois l’enseignement de l’économie demeure marginal. L’économie n’est un enseignement obligatoire que dans 17 états (Enselme). Il n’y a pas de filière spécifique, il est réservé aux élèves de terminale et il se limite à un semestre ou deux.

Le Japon

l’accent est mis sur la formation du citoyen ; à l’école secondaire, au premier cycle il est surtout lié à l’enseignement de l’histoire et la géographie et l’enseignement de sciences sociales mis en place dans l’immédiat après guerre avec l’objectif de former le citoyen a été supprimé.. Au second cycle, les sujets civiques, la, société contemporaine ; politics et économie

« Comparaisons internationales », in enseigner les sciences économiques et sociales, le projet et son histoire, E.Chatel et alii, inrp 1990.

(Economie et sciences sociales en Allemagne, S.Parodi, Cerpe Univeristé de la Méditerrannée, Aix en Provence 7-11 juillet 1995.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales