articles de la même rubrique

16 chansons pour défendre et promouvoir les S.E.S.

A télécharger et imprimer pour la manifestation du mercredi 3 décembre à Paris, 13h Place de la Madeleine.


ECO ET SOCIAL, C’EST FONDAMENTAL Sur l’air de "Les champs Elysées" de Joe Dassin

Quand J’ai débarqué au lycée Bien décidé à m’éduquer Il fallait choisir une option Ce fut S.E.S. Sciences Economiques et Sociales, Dès l’premier cours le prof m’emballe Il nous parlait d’la société, Moi j’étais scotché

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

Le prof nous dit qu’ l’économique Ne fait qu’un avec la logique, Et que sans approche scientifique, Pas d’esprit critique, Capitalisme, libéralisme, Keynésianisme et socialisme Ces mots en « isme » on a fini Par les maîtriser

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

[1ER PONT MUSICAL]

En classe on fait des exercices, Statistiques et calculs d’indices, Les travaux dirigés mon gars, C’est pas du nougat, On met l’sens commun au vestiaire, Quand on débat, c’est pas en l’air, C’est sûr que les cours d’S.E.S. Ce n’est pas la messe.

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

On apprend tout sur les marchés, Les prix, la flexibilité, Pour nous la globalisation N’a plus de secret,

On se pose aussi des questions, Sur l’ rôle de l’administration, Pour corriger la concurrence, Sout’nir la croissance

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

[2ème PONT MUSICAL]

On a compris qu’en société, Tous les hommes sont déterminés, A agir ou penser selon Leur éducation, La sociologie nous apprend, Que libres on ne l’est pas vraiment, Que toutes nos appartenances, Nous influencent

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

Après l’ lycée, on aura l’ choix Entre la fac et la prépa, Mais le plus important n’est pas Forcément cela, Avec c’ qu’on nous a enseigné, On peut moins nous manipuler, Des citoyens mieux informés, N’ s’en laissent pas conter,

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

[3ème PONT MUSICAL]

A ce qui parait, le Medef, Veut faire la peau aux SES Qui n’ valoris’raient pas assez L’esprit d’entreprise, En découvrant nos manuels Les patrons lèvent les bras au ciel Leur reprochant d’ s’apitoyer Sur la pauvreté Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, Des sciences po pas d’ démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

Pour relancer l’activité Faut des salariés motivés Amoureux de leur entreprise Et finie la crise Mais l’Medef pense que la socio C’est mauvais pour la libido Ça fait diminuer la croissance Et l’emploi en France

Eco et social C’est fondamental On fait d’ l’éco, d’ la socio, des sciences po pas d’démago Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

Si pour relancer la croissance, Fallait jeter ces connaissances, Ne plus parler d’précarité, D’inégalités Vous porteriez sur la conscience Le déclin de nos connaissances On ne veut pas être des ci- toyens au rabais

Eco et social C’est fondamental Si plus d’ socio, plus d’sciences po, Que d’la compta et d’la micro Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

Eco et social C’est fondamental Si plus d’ socio, plus d’sciences po, Que d’la compta et d’la micro Darcos, attention à tes fesses V’la les S.E.S.

[PONT FINAL]

ON N’EST PAS LÀ POUR SE FAIRE DÉGLINGUER Sur l’air de la chanson de Boris Vian "On n’est pas là pour se faire engueuler"

Les patrons ont levé les bras au ciel Disant qu’en S.E.S. les manuels En faisaient trop dans le compassionnel Et parlaient trop des pauvres Ils disent qu’on n’ valorise pas l’entreprise Que nos élèves ça les démoralise Et aussi que ça fait baisser le P.I.B.

Alors on dit

On n’est pas là pour se faire déglinguer On est TOUS là pour les S.E.S. On n’est pas là pour se faire disloquer On est UN et il faut qu’on le reste Si on n’ faisait plus de sociologie Ca f’rait du tort à l’esprit critique Laissez nous donc ça nous regarde Si on ne fait qu’enseigner la compta Les élèves, sur, on les perdra

C’est dans la tête à Pébereau, quel culot ! Qu’est née l’idée de saquer la socio Et de ne plus enseigner qu’la micro (E)conomie libéra-a-le Le Medef veut réécrire nos programmes Effacer quarante ans sans état d’âme Et formater l’esprit des jeunes de nos lycées

Alors on dit

On n’est pas là pour les endoctriner On est là pour faire des S.E.S. On n’est pas là pour se faire démembrer On est UN et il faut qu’on le reste Si on n’ faisait qu’enseigner la micro ç’aurait un effet neuroleptique Sur les élèves et leurs consciences Voilà pourquoi toutes ces conneries là Parole, on n’ les enseign’ra pas

Darcos a cogné très fort cette fois là Pour imposer les voeux du patronat Et remettre en cause la laïcité En tuant les S.E.S. Pour lui la socio ça ne sert à rien Mieux vaut des robots que des citoyens Ça ferme sa gueule et ça produit pour trois fois rien

Alors on dit

On n’est pas là pour s’faire atomiser On n’est tous là pour les S.E.S. On n’est pas là pour se faire dépecer On est UN et il faut qu’on le reste Si on n’ pouvait plus faire notre métier Ca f’rait du tort à la République Ne comptez pas qu’on abandonne Car les sciences économiques et sociales Pour les jeunes c’est fondamental

Ce n’est qu’en protestant Tant qu’il est encore temps Qu’on peut finir par obtenir des ménagements

LA SALSA DES S.E.S Sur l’air de « La Salsa du démon » du Grand Orchestre du Splendid

Ouiii, nous sommes les SES Nous enseignons dans l’allégresse Oui, oui, oui, nous emmenons les élèves Dans une vraie croisière de rêve ! Nous transmettons des savoirs précis Des mécanismes, des auteurs aussi Avec un p’tit zeste d’esprit critique Pas de pensée unique ! Nous mélangeons les sciences sociales Les SES c’est trop d’ la balle Mais certains voudraient qu’on arrête Alors on va leur faire leur fête !

Les sciences, les sciences, les sciences ’conomiques et sociales ! ’conomiques et sociales ! ’conomiques et sociales ! ’conomiques et sociales !

Ouiii, je suis un grand banquier (horreur !) Je suis le Mozart des marchés (horreur ! malheur !) Oui, oui, oui, je suis un winner Seul le privé crée d’ la valeur ! Les profs je n’ les supporte pas Ils plaignent les pauvres, ils défendent l’Etat Ils gagnent cent fois moins que moi Pour moi, ils n’existent pas ! On va leur refaire leurs programmes On verra bien si ça les calme J’ rigole bien en voyant leurs têtes Car aujourd’hui c’est la fête !

[Refrain]

Ouiii, je suis du ministère (horreur !) Couper dans l’ budget je sais faire (horreur ! malheur !) Je sacrifie l’avenir Casser du prof c’est mon plaisir ! Je me fiche de toutes ces matières De toute façon, elles nous coûtent trop cher Ce qu’apportent les enseignements On s’en tape complètement ! Le lycée sera une garderie Le bac sera une plaisanterie Les jeunes n’auront plus rien dans la tête Ce jour-là ce s’ra la fête ! Refrain (bis, ter...)

S.O.S. POUR LES S.E.S. ! Sur l’air de « Y a d’ la joie » de Charles Trenet

[1er Refrain] (Les) SES, Sciences économiques et sociales Au lycée Risquent de se faire tronçonner Par Darcos, dans l’Éducation Nationale SOS pour les SES ! Dans la rue Tous les professeurs d’SES Sont venus Défendre leur enseignement Convaincus Qu’c’est important pour les élèves SOS pour les SES

Pourtant les sciences é-
- conomiques et sociales Sont un enseigne-
- ment vraiment fondamental Qui donne aux jeunes les Outils intellectuels Pour leur permettr’ de Comprendre le monde actuel Mais c’ n’est pas l’avis D’ l’institut d’ l’entreprise Qui sur ce qui est Enseigné veut avoir prise Et bien décidé À nous faire rendre notre âme Il veut imposer Le contenu des programmes

[2ème Refrain] (Les) SES, Sciences économiques et sociales Au lycée Risquent de se faire découper Par Darcos, dans l’Éducation Nationale SOS pour les SES ! Dans la rue Tous les professeurs d’SES Sont venus Défendre leur enseignement Convaincus Qu’c’est important pour les élèves SOS pour les SES !

Fini la socio- logie, les sciences politiques Faut leur apprendre l’é-
- conomie néoclassique Théorie des choix Courbes d’utilité Leur faire prendre la théo-
- rie pour la réalité Derrière ces pressions, Une idéologie Individualisme, Compétition et profit Se fichant pas mal Des buts de la République Mais cherchant plutôt À tuer l’esprit critique

[3ème Refrain] (Les) SES, Sciences économiques et sociales Au lycée Risquent de se faire disloquer Par Darcos, dans l’Éducation Nationale SOS pour les SES ! Dans la rue Tous les professeurs d’SES Sont venus Défendre leur enseignement Convaincus Qu’c’est important pour les élèves SOS pour les SES !

S.E.S. PAS À VENDRE ! Sur l’air de la chanson “Le petit commerce” de Boris Vian

Z’ont lu nos manuels Mais ils n’ont pas aimé « bien trop compassionnels » « loin des réalités » Ils ont lu nos programmes Mais n’ont pas apprécié D’y retrouver la trame Des maux d’ la société Voulaient que l’entreprise Y soit valorisée Et qu’enfin soit admise L’harmonie des marchés C’’est ainsi qu’ les patrons Nous ont ouvert les yeux Depuis nous enseignons Libérés et joyeux…. [1er Refrain] On applique à la lettre Tous les nouveaux programmes Sponsorisés par L’Oréal On enseigne la compta Le droit la gestion la micro A des élèves payés Par Adeco Nous boursicotons Nous plaçons leurs ronds Pour les initier Aux risques du métier Y a pas meilleur moyen Pour les convertir au marché Et leur apprendre à profiter De toutes les opportunités Programmes à vendre ! On les a matraqués De compta de gestion De rentabilité Avec des stocks options On leur a inculqué Les lois d’ la concurrence On a discipliné Leurs courbes d’indifférence On a si bien plaidé La cause du capital Qu’ils ont bien accepté Le système libéral Maint’ nant qu’ils sont acquis A l’esprit d’entreprise C’est nous qu’ils déshabillent C’est nous qu’ils privatisent [2ème Refrain] Ils ont pris notre place Dans des lycées privés Sponsorisés par TF1 Ils ont éliminé D’ la formation des citoyens Toutes les disciplines Qui n’ servent à rien L’Histoire, la géo, (Les)Sciences Po, la socio, Ils ont supprimé Les humanités Ont tout sacrifié sur L’autel d’ la productivité Ont effacé l’esprit critique Et nous font bosser à la trique Cerveaux en solde !

POULAILLER’S SONG (version S.E.S.) Sur l’air de la chanson « Poulailler’s Song » d’Alain SOUCHON

Dans les bureaux d’Michel Péb’reau Et aussi chez Parisot On entend la conversation Des patrons qui font l’opinion Qui disent : Qu’on fait pas aimer l’entreprise Qu’les SES démoralisent Que nos programmes c’est d’la caca De la vraie bouillie pour les chats ..

Mais comprenez-moi ! C’est une migraine Tous ces profs qui nous font d’la peine Mais comprenez-moi : leurs manuels Sont beaucoup trop compassionnels

Dans les bureaux d’Michel Péb’reau Et aussi chez Parisot On entend la conversation Des patrons qui font l’opinion Y disent : Avec « Jeunesse et Entreprise » A vrai dire on n’en dort plus la nuit C’est un cauchemar qu’de voir ces profs Faire d’ la socio, et parler d’ Akerlof

Mais comprenez-moi : c’est inquiétant Trop d’réflexion chez les enfants Mais comprenez-moi ; faut éviter Qu’ils puissent penser la société

Dans les bureaux d’Michel Péb’reau Et aussi chez Parisot On entend la conversation Des patrons qui font l’opinion « Que font ces profs qui manquent pas d’air Et ce croisement disciplinaire ? Tout ça c’est vraiment pas normal Et c’est bien loin d’être libéral

Mais comprenez-moi : c’est inquiétant Trop d’réflexion chez les enfants Mais comprenez-moi : le respect perd Ils n’écoutent même plus l’ministère Mais comprenez-moi...(impro...)

LES S.E.S. EN COLÈRE (Sur l’air de la chanson « À la claire fontaine »)

Un jour au ministère Les patrons sont entrés Ils ont dit : les élèves On va se les former ! Les SES en colère N’vont pas se laisser piéger !

DARCOS s’est mis en peine De réformer l’lycée ; Un objectif unique : Un plus petit budget ! Les SES en colère N’vont pas se laisser piéger !

Eclater les SES Serait une belle boulette, Ce sont aussi des sciences Qui sont complémentaires ! Les SES en colère N’vont pas se laisser piéger !

Tout semestrialiser Rendre l’élève client, Voilà un beau programme Anti-pédagogique ! Les SES en colère N’vont pas se laisser piéger !

Professeurs de SES Nous voilà dans la rue, La socio, nous on l’aime Vive la macro-éco ! Les SES en colère N’vont pas se laisser piéger !

DANS LES RUES DE LA VILLE LUMIÈRE Sur l’air de la chanson « L’amant de Saint-Jean »

Sciences économiques et sociales Une discipline mal traitée. Il faut dire que l’entreprise N’en est qu’un des nombreux objets.

[Refrain] Comment ne pas sortir aujourd’hui Dans les rues de la ville lumière Expliquer à tous Que le ministère Souhaite notre disparition ! Nous qui faisons tant Pour l’esprit critique de nos enfants ! Il faut repousser Cette réforme Précipitée.

Séparer l’éco de la socio En voilà une erreur ! A l’époque où l’on vante la Pluridisciplinarité.

[Refrain]

Des semestres et des modules Causes d’échecs au supérieur ; Alors pour plus d’autonomie Si on les mettait au lycée ?!

[Refrain]

Pour comprendre la société Il faut une analyse Scientifique de l’actu Et c’est le but des SES !

[Refrain]

« Eco-sociales » (Air d’ « Antisocial »)

Tu bosses toute ta vie sans rien comprendre au journal, T’as peur de devenir un jour un cas social. T’entends parler de la crise, la chute du CAC40, Ca fait trop longtemps qu’il y a des gens qui te mentent. Tu voudrais qu’ tes enfants comprennent mieux cette société Qu’ils connaissent son mode d’emploi pour mieux résister Mais qui leur apprendra à lire les statistiques Comprendre l’économie et la politique ?

Eco-sociales, on les lâchera pas ! Des sciences pour réfléchir et non pas pour fléchir. Eco-sociales, certains voudraient les démolir, Des compétences perdues qu’on ne rattrapera plus.

Il y a 40 ans on a créé les SES Pour que le lycée ne soit plus une grand-messe Hors des sentiers battus nous faisons grandir l’espoir Nous déchiffrons le monde, ça gêne certains bâtards Aujourd’hui, ils ont l’occasion de nous mettre à bas Mais les SES sont habituées au combat Alors viens avec nous défendre la citoyenneté Et ceux qui nous méprisaient vont déchanter.

Refrain (Solo)

Tu bosses toute ta vie sans rien comprendre au journal, T’as peur de devenir un jour un cas social T’entends parler de la crise, la chute du CAC40, Ca fait trop longtemps qu’il y a des gens qui te mentent. Tu voudrais qu’ tes enfants comprennent mieux cette société Qu’ils connaissent son mode d’emploi pour mieux résister Mais qui leur apprendra à lire les statistiques Comprendre l’économie et la politique ?

Refrain Eco-sociales, éco-sociales, éco-sociales, éco-sociales, éco-sociales...

DARCOS t’es fini (sur l’air de « Capri c’est fini »)

Nous n’ nous laiss’rons plus jamais Vingtième roue du carrosse Nous n’ nous laiss’rons plus jamais Nettoyer jusqu’à l’os Nous n’ nous laiss’rons plus jamais Marginaliser Nous n’ nous laiss’rons plus jamais Tuer sans résister

Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit

Nous n’ te laiss’rons plus jamais Du tronc commun nous barrer Nous n’ te laiss’rons plus jamais Nos emplois supprimer Nous n’ te laiss’rons plus jamais Nous humilier sans cesse Nous n’ te laiss’rons plus jamais Toucher aux S.E.S..

Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit

Nous n’ te laiss’rons plus jamais Nous salir dans l’opinion Nous n’ te laiss’rons plus jamais Nous traiter d’ trublions Nous n’ te laiss’rons plus jamais Nous diviser pour régner Nous n’ te laisserons plus jamais Réformer sans consulter

Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit Darcos, t’es fini, Et dire que tu voulais La peau des S.E.S. Darcos t’es fini Ta réforme tu sais Maintenant ce qu’on lui dit Etc.

Pour leur expliquer le monde (Sur l’air de « Un autre monde » de Téléphone)

Pour leur expliquer le monde Aux lycéens en seconde Notre matière est féconde L’économie mène la ronde

Nous enseignons les S.E.S. Avec passion et sans stress Nous montrons la réalité De la société (bis)

Nous enseignons cette matière Pour approcher les mystères D’une terre trop terre à terre Mais Darcos veut tout foutre en l’air

Il marche les yeux fermés Le nez rivé sur son budget Se fichant des réalités De nos lycées (bis)

Il veut nous mettre en modules Avec des objectifs nuls Nous laisser dans l’ vestibule Nous prenant pour des têtes de mules

Nous ne nous laiss’rons pas faire Ni enterrer au cimetière De Darcos tous nous obtiendrons La démission, sa démission

C’est Ma Matière (Air de « C’est Ma Terre » de Christophe Maé)

(Choeurs de femmes : Qui c’est qui va nous casser, non c’est pas Darcos, non c’est pas Darcos Qui c’est qui va nous casser, non c’est pas Darcos, non c’est pas Darcos)

Il y a des gens dont le métier c’est de - tuer l’espoir Ca gêne certains que les citoyens gardent - la mémoire Paraît que réformer c’est sacrifier l’avenir - c’est bizarre Ils vont casser le lycée et mettr’ plein de matières au placard

Quels parents, quels élèves Vont dire qu’ils n’ sont pas d’accord Pourraient-ils prendre la relève Vont-ils venir en renfort ?

Refrain : C’est ma matière, mon festin de roi (Darcos Aï aï aï aï !) Ma rivière, l’eau que je bois Qu’on n’y touche pas ! Mes élèves autour de moi (Darcos Aï aï aï aï !) Mes repères et ma seule voie Qu’on n’y touche pas !

L’école républicaine réduit les iné-galités Elle transmet des savoirs, elle fait vivre la ci-toyenneté Elle est le ciment pour bâtir une meilleure - société Pourtant ils veulent assécher la source de toute liberté

Quels parents, quels élèves Vont dire qu’ils n’ sont pas d’accord Pourraient-ils prendre la relève Vont-ils venir en renfort ? Refrain (x2) Instrumental et encore Refrain (en le parlant) Refrain (x2)

Juste un rigolo (sur l’air de « Just A Gigolo » de Louis Prima)

C’est juste un rigolo (choeur : rigolo !) Il croit qu’ dans son bureau (rigolo !) Il va pouvoir nous démant’ler (rigolo ! rigolo ! rigolo !) Les SES au placard (rigolo !) C’est le Medef qui se marre (rigolo !) Leur larbin a bien travaillé (rigolo ! rigolo ! rigolo !)

Oui mais manque de chance Les élèves et les profs, ça pense Et ils vont se débarrasser De cette réforme désastreuse Et aussi d’ ce rigolo Des deux on s’ passera bien

C’est juste un rigolo Il n’ sort plus d’ son bureau Il sait qu’on est prêt à l’accueillir Il veut passer en force Mais pour lui ça se corse On n’est pas décidé à mourir

L’économie est partout Dans les médias, autour de nous Tout l’ monde le comprend – mais pas lui Profs, élèves et parents savent bien Que c’est juste un rigolo Et qu’ pour lui, c’est fini Car

Leeees Sciences Economiques et Sociales, oui les SES Font réussir les lycéens Et forment les futurs citoyens

Leeees Sciences Economiques et Sociales Sont appréciées et mobilisées Pour survivre dans le lycée Continuer à s’ développer

(Laisser le début de la trompette) Alors c’est fini pour toi, Darcos ! Tu ne nous as pas écoutés, tu t’es planté Et on sera toujours là, oui toujours là ! Bip bozadee bilibop blibop

Leeees Sciences Economiques et Sociales, oui les SES Font réussir les lycéens Et forment les futurs citoyens

Instrumental [On trouve un(e) partenaire dans le public et on danse !]

Hummala bebhuhla zeebuhla boobuhla hummala bebhuhla zeebuhla bop

Leeees Sciences Economiques et Sociales, oui les SES Font réussir les lycéens Et forment les futurs citoyens

Leeees Sciences Economiques et Sociales Sont appréciées et mobilisées Pour survivre dans le lycée Continuer à s’ développer

(Laisser le début de la trompette) Alors c’est fini pour toi, Darcos ! Tu n’as pas voulu négocier, alors tu vas dégager Et on sera toujours là, oui toujours là !

Les statistiques, les crises économiques L’actualité, la citoyenneté, La mondialisation, ont besoin d’explications ! Et qu’est-ce qu’on aime ?
- Les SES ! Qu’est-ce qui fait comprendre le monde ?
- Les SES ! Qui fait d’ l’économie ? - Les SES ! Qui fait d’ la sociologie ? - Les SES ! Qui fait des sciences po ? - Les SES ! Qui fait des p’tits calculs ? - Les SES ! Qui démocratise le bac ? - Les SES !

Oui les SES ont réussi, elles survivront avec vous, et elles N’ sont pas prêtes de s’arrêter !

C’est un p’tit ministre (sur l’air de « We Will Rock You » de Queen)

C’est un p’tit ministre qui méprise le lycée Et qui a décidé de le dépecer Profs et élèves en colère On n’ va pas s’ laisser faire Sa réforme on va la f... en l’air ! Darcos

We will we will rock you We will we will rock you

C’est un p’tit ministre qui rêve du lycée d’ papa Il ne négocie pas, il ne nous écoute pas Oui, c’est un incapable Insupportable Il n’ sait pas ce dont les lycées sont capables Darcos

We will we will rock you We will we will rock you

C’est un p’tit ministre qui est tout perdu Il n’ose plus sortir car tout l’ monde est dans la rue Il voulait tout démolir Il va partir Affaiblir l’école, c’est sacrifier l’avenir !

We will we will rock you We will we will rock you

Ne faites pas de SES, ça n’est pas bon pour la jeunesse Sur l’air de « Pas de Boogie Woogie » d’Eddy Mitchell

Darcos a dit : « Les sciences humaines On les enterre, l’année prochaine » Cette nouvelle il me faut l’annoncer Les SES sont en danger…

J’ai plongé dans la sociologie Pour analyser la situation Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit Je me posais bien trop de questions

Au petit matin, Marx m’est apparu Et il m’a donné la solution Aussitôt à la manif j’ai couru Parler à mes collègues sur ce ton

Mes biens chers frères, Mes biens chères sœurs Reprenez avec moi tous en chœur Ne faites pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse (pas de ES, pas bon pour la jeunesse) Ne faites pas de sciences sociales Ca n’est pas bon pour le moral (ni éco, ni social, pas bon pour le moral) Maint’nant que sont mort’s les idéologies Pourquoi faire encore, des cours de sociologie Pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse

Depuis quelques temps une évidence Se répand dans le milieu des affaires Si l’entreprise est mal vue en France Faut cesser, au lycée, d’laisser-faire

On voudrait nous expliquer enfin Qu’on peut fabriquer de bons citoyens Sans esprit critique, et sans recul Mais seul’ment compétents en calculs Mes biens chers frères, Mes biens chères sœurs Reprenez avec moi tous en chœur Ne faites pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse (pas de ES, pas bon pour la jeunesse) Ne faites pas de sciences sociales Ca n’est pas bon pour le moral (ni éco, ni social, pas bon pour le moral) Maint’nant que sont mort’s les idéologies Pourquoi faire encore, des cours de sociologie Pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse

Mais tout n’est pas fait, tout n’est pas dit Et la réforme n’est pas finie Les profs de SES s’accrochent à leurs missions Pas du genre à se dire « A quoi bon ? »

Si Darcos enterre notre matière Il reste encore un métier qu’on peut faire Chroniqueur boursier au JT de midi C’est pas trop fort en économie

Mes biens chers frères, Mes biens chères sœurs Reprenez avec moi tous en chœur Ne faites pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse (pas de ES, pas bon pour la jeunesse) Ne faites pas de sciences sociales Ca n’est pas bon pour le moral (ni éco, ni social, pas bon pour le moral) Maint’nant que sont mort’s les idéologies Pourquoi faire encore, des cours de sociologie Pas de SES Ca n’est pas bon pour la jeunesse

Les S.E.S. pleurent (Sur l’air de la chanson de Claude François « Le téléphone pleure »)

Allô ? Ecoute, Darcos est près de toi, Il faut lui dire : "Darcos, c’est quelqu’un pour toi"

Ah ! C’est le prof de SES d’ la dernière fois Bon, je vais le chercher Je crois qu’il est au ministère Et je sais pas s’il va pouvoir venir

Dis-lui, je t’en prie, dis-lui c’est important Nous on attend

Dis, tu lui as fais quelque chose à Darcos ? Il me dit toujours que les SES devraient faire que de la micro Et de la gestion, sinon ils auront votre peau

Les SES pleurent à cause d’ la réforme Quand nous crions : "Au secours !" C’est une clameur qui d’vient énorme Les SES pleurent, Darcos t’es vraiment fou Des SES il en faut partout

Raconte-moi, Darcos nous connaît-il ? Sait-il que les SES, c’est vraiment utile

Oh non ! Il croit que vous êtes marxistes Ou libéralistes ou écologistes Enfin il n’ sait pas très bien Car il y connaît vraiment rien

Oooooh dis-lui que j’ai mal Ca fait déjà 40 ans Que les SES existent, mon enfant

Ah oui ? Pourtant je croyais Que les élèves ils vous aimaient Pourtant Darcos il veut vous virer Les SES, il en a rien à cirer

Refrain

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales