articles de la même rubrique

L’enseignement des sciences économiques et sociales en Europe

Par Adeline Richet, mai 2008.


Lire l’article complet avec les annexes en le téléchargeant ci-dessous.

Extraits :

"Que retenir de ces divers exemples ? Une première conclusion s’impose : l’option prise dans la plupart des pays est de former des généralistes des disciplines. Dans ce cadre l’enseignement des sciences sociales est une initiation aux méthodes de ces différentes sciences sociales et quelques thèmes seulement sont sélectionnés pour mettre en œuvre cet objectif. Cette option a certainement conduit au succès de l’implantation de cette discipline nouvelle dans le second degré. Chaque pays élabore ses programmes en fonction de son histoire, de ses objectifs de formation et de son système d’évaluation, et dans ce contexte, les options prises par les SES françaises ne sont pas une « anomalie ». Deuxième constat, quand il s’agit de former des généralistes, les croisements disciplinaires semblent féconds pour analyser les faits économiques et sociaux. A l’inverse, une spécialisation monodisciplinaire, propédeutique à l’Université et un enseignement peu critique semble peu propice au développement de la discipline.. Ensuite L’insertion de la discipline dans une filière de formation ou les contenus sont en convergence, apparaît un facteur clef pour son développement. Enfin les réformes en cours semblent plutôt conforter l’enseignement des sciences sociales, comme partie prenante de la culture générale, enseignement qui a joué un rôle essentiel dans la plupart des pays dans la démocratisation du second cycle."

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales