Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/apses/www/config/ecran_securite.php on line 252
Allègements avant réécriture des programmes : les professeurs de SES enfin entendus (Communiqué de presse de l'APSES du 20 décembre 2012) - Apses
articles de la même rubrique

Allègements avant réécriture des programmes : les professeurs de SES enfin entendus (Communiqué de presse de l’APSES du 20 décembre 2012)

Allègements avant réécriture des programmes : les professeurs de SES enfin entendus

Consultez les résultats détaillés de l’enquête

L’Association des Professeurs de Sciences Economiques et Sociales (APSES) se félicite du double engagement que vient de prendre Vincent Peillon concernant les SES au lycée : la mise en place d’un groupe de travail afin d’alléger les programmes de première et terminale dès la rentrée 2013, puis leur réécriture dans le cadre démocratique et pluraliste du Conseil supérieur des programmes pour les rentrées 2015, 2016 et 2017. Ces décisions apportent enfin la reconnaissance, par l’institution, de la légitimité des fortes critiques formulées par la profession.

L’APSES déplore cependant que rien ne soit proposé pour les quelques 100 000 élèves actuellement en terminale ES qui passeront le bac en juin 2013, et qui vivent très difficilement ce programme : un signe fort peut encore être donné par le Ministère. Il n’est pas trop tard pour retirer 3 chapitres, non pas du programme, mais de l’évaluable au baccalauréat.

Parce que l’APSES revendique l’expertise pédagogique acquise par les enseignants dans leur classe, elle défendra les résultats massifs et sans ambiguïté qui ressortent de l’enquête sur l’allègement des programmes qu’elle vient de mener. En seulement 15 jours, 1100 enseignants l’ont renseignée (soit 20% des enseignants de SES) :

- Alors que les collègues devraient avoir achevé, en décembre, 7 chapitres sur les 15 au programme, les trois quarts d’entre eux en ont au mieux achevé 5, et plus du tiers 4 seulement, attestant du retard consécutif à la lourdeur du programme.
- Les effets du programme sur les pratiques pédagogiques sont frappants : la majorité des collègues déclarent recourir plus fréquemment au cours magistral, consacrer moins de temps en cours à l’analyse autonome de documents par les élèves ou aux travaux de groupe ou effectuer moins d’exercices de remédiation.
- Ils sont aussi nombreux à déclarer moins diversifier les supports et activités pédagogiques, ou à moins donner la parole aux élèves en classe.
- En conséquence, 94% des répondants déclarent être favorables à des allègements du programme de terminale à la rentrée 2013 et 53% par suppression du nombre de notions au programme
- 82% des répondants souhaitent enfin un allègement dans l’urgence par suppression de chapitres évaluables au baccalauréat dès cette année.

Pour redonner la possibilité que tous les élèves – en particulier ceux qui sont les plus éloignés de la culture scolaire - s’approprient véritablement les connaissances, les outils et les méthodes des sciences sociales, et en tirent profit, au-delà du baccalauréat, pour leur formation de citoyen, l’allègement puis la réécriture des programmes s’avèrent donc plus que nécessaires. Il faut que le ministère sache ce qui se passe réellement dans les classes et qu’il refasse confiance aux enseignants.

Consultez les résultats détaillés de l’enquête

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales