Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/apses/www/config/ecran_securite.php on line 252
Communiqué de presse de l'APSES du 13 juin 2011 : Après des programmes rejetés, le ministère veut passer en force sur les épreuves du baccalauréat en SES - Apses
articles de ce dossier
articles de la même rubrique

Communiqué de presse de l’APSES du 13 juin 2011 : Après des programmes rejetés, le ministère veut passer en force sur les épreuves du baccalauréat en SES

En rejetant à une large majorité les projets de nouveaux programmes de terminale en Sciences Economiques et Sociales, le Conseil Supérieur de l’Education a envoyé le 9 juin un message clair au Ministère et au groupe d’experts. Ce camouflet intervient après que le nouveau programme de première ait réussi l’exploit de faire la quasi unanimité contre lui de la part des universitaires, des syndicats enseignants, des enseignants et des syndicats lycéens.

Ce vote souligne l’impasse que constitue le passage en force sur la réforme des programmes et également sur les transformations précipitées et en catimini des épreuves du baccalauréat, sans aucune consultation de la communauté éducative. Les futurs bacheliers ES et leurs familles seront ainsi heureux d’apprendre que l’on transforme radicalement et à la va-vite les épreuves de la discipline centrale de la série ES (coefficient 7 ou 9 selon le choix de spécialité), sans que les nouvelles modalités soient testées dans les classes comme cela était pourtant le cas lors des réformes précédentes.

En outre, les nouvelles épreuves, en minorant les capacités d’analyse des documents et en consacrant la prépondérance de questions de simple récitation de cours, vont à rebours de ce qui est demandé pour réussir dans l’enseignement supérieur et construire sa citoyenneté. Elles se traduiront par un recul de la réflexion personnelle des élèves, de leur capacité à construire une argumentation nuancée, et par un bachotage encore plus important qu’aujourd’hui. Et que dire du renforcement du risque de fraudes à l’examen lorsque les épreuves sont de plus en plus réduites à une restitution des connaissances ?

L’APSES appelle d’ores et déjà les enseignants de SES à contourner le programme de première dès septembre 2011, un programme que plus d’un enseignant sur deux a dénoncé comme inapplicable par la signature d’une pétition demandant son report et sa refonte, sans que le ministère ne prenne en compte cette protestation sans précédent. Le vote négatif du CSE sur les programmes de terminale renforce la demande d’une réécriture de l’ensemble des programmes de SES du cycle terminal. L’APSES demande également au Ministère un moratoire sur la rénovation des épreuves du baccalauréat et la mise en place d’une véritable concertation avec les enseignants.

Contacts :

Marjorie Galy – Présidente - marjorie.galy@wanadoo.fr Rémi Jeannin - Vice-président - jeannin.remi@gmail.com Erwan Le Nader – co-secrétaire général - erwan.le.nader@gmail.com Patricia Morini - co-secrétaire générale - patricia.morini@laposte.net

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales